30 août 2018 - 07:41 |

Un manque à gagner de € 43 milliards dû aux pêches illégales sur la côte Atlantique africaine

Chaque année, les pêches illicites (INN) représentent un manque à gagner de FCFA 28 000 milliards, soit près de € 43 milliards  pour les Etats africains riverains de l’Océan Atlantique, s'est alarmé mardi le ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, à l’ouverture de la 10ème session de la Conférence des ministres sur la Coopération halieutique entre ces Etats (Comhafat).

En outre, cette pêche illicite non déclarée et non réglementée (INN) reste la plus grave menace pour la durabilité des ressources halieutiques dans la zone et constitue un problème pour lequel les pays riverains de l’Océan Atlantique devraient davantage coopérer pour trouver des solutions.

Malgré l'existence d'une convention internationale et diverses initiatives prises au niveau des Etats, de la région et du continent, tout ceci tarde "à produire les effets escomptés et reste en deçà des ambitions", a mis en garde le ministre.

Pourtant, le secteur de la pêche représente jusqu'à 18 % du PIB des Etats africains riverains de l'Atlantique, 7 millions d'emplois, 25 à 30 % de leurs revenus à l’exportation et une source majeure de produits alimentaires. D'où l'appel pressant de
 Kobenan Kouassi aux Etats membres à l'action.  "De par le nombre de ses Etats membres et l’étendue du littoral qu’elle représente, notre organisation constitue donc le cadre idoine pour fédérer les efforts et les moyens pour une action concertée et efficace visant la lutte contre tous les fléaux qui menacent les ressources halieutiques de notre zone".
 

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +