30 août 2019 - 16:42 |

Une filière maïs en plein essor au Togo, susceptible d'être assurée

Les maïs, riz fluvial et coton sont les filières qui se prêtent davantage à la mise en place d’une assurance agricole au Togo, selon une étude réalisée par le cabinet Barac et dont les principaux résultats ont été communiqués hier aux acteurs du monde agricole togolais réunis à Lomé.

Ce rapport, financé par la Banque africaine de développement (BAD), avait pour objectif de dresser l’état des lieux du système d’assurance au profit du secteur agricole togolais afin d’observer les mécanismes susceptibles d’être mises en œuvre, les contraintes, les réformes institutionnels nécessaires, etc.

Une filière maïs, notamment, qui est en plein essor avec un nombre de producteurs au Togo qui a dépassé la barre des 1,5 million. Selon les chiffres de la Direction des statistiques agricoles, de l’informatique et de la documentation (DSID), la production de maïs s’élève à 886 630 tonnes (t) sur la campagne 2018/19 et constitue le principal produit vivrier du pays. Ainsi la culture génère un revenu moyen net de FCFA 223 000 par hectare (ha) et représente la principale source de revenu des exploitants agricoles (hors cultures de rentes que sont le cacao-café, le coton et le soja). L’importance du maïs dans le pays s’accroit tellement qu’il occupe dorénavant plus de 700 000 ha, soit 40 % de la surface du pays consacré aux cultures vivrières.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +