30 septembre 2019 - 14:47 |

Au Sénégal, la PME La Vivrière se lance dans la production semi-industrielle

Le Fonds souverain d’investissements stratégiques du Sénégal (Fonsis) et la société d’investissement Teranga Capital dédiée aux PME au Sénégal et en Gambie ont investi FCFA 510 millions (€ 777 448) dans La Vivrière, annonce Financial Afrik.

Cette dernière est spécialisée dans la transformation et la commercialisation de céréales locales majoritairement à base de mil, de maïs, de niébé et de fonio, commercialisées sous la marque WIIW au Sénégal et en Afrique de l’Ouest.Créée il ya une trentaine d'années, La Vivrière a commencé à mécaniser ses activités en 1996 et entend aujourd'hui se lancer dans une phase de production semi-industrielle. D'où ce financement.

 Cet investissement d’un demi-milliard de Francs CFA financera notamment la mise en place d’une unité semi-industrielle de transformation agroalimentaire aux normes internationales. "Cet investissement nous permettra d’accroître notre production en plus de nous doter de nouveaux locaux beaucoup plus commodes pour notre activité", a expliqué la patrone de La Vivrière, Mme Coulibaly. " Avec cet investissement, nous allons consolider notre position de pionnier mais aussi acquérir de nouveaux marchés à travers le pays et à l’étranger."

Pour le directeur général du Fonsis, Papa Demba Diallo, cet investissement cadre "est en adéquation avec le Plan Sénégal Emergent avec notamment son projet de développement de Corridors céréaliers. Il contribuera à la création de valeur avec la transformation de céréales locales et participera à la substitution de l’importation de blé. "

L'entreprise a été primée plusieurs fois Lauréate du prix de la qualité, par l’Union européenne dans le cadre de ses programmes de promotion des céréales locales au Sénégal.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +