30 octobre 2020 - 15:11 |

$ 34 millions pour le riz en Sierra Leone, Gambie, Guinée, Niger et Sénégal

Le ministère de l’Agriculture et des Forêts du Sierra Leone a tenu la semaine dernière une première réunion pour discuter du Projet régional de chaîne de valeur du riz (RRVCP). D’une valeur de $ 34,12 millions, il est financé par gouvernement, la Banque islamique de développement (BID) et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea). Son objectif est de réduire les importations et de renforcer la croissance économique en améliorant la production, la transformation et la commercialisation du riz.

«La Sierra Leone importe ce qu'elle peut produire en abondance. Il y a suffisamment de terres propices à la riziculture, avec de vastes zones agro-écologiques de prairies dans le pays (bolilands, riverain) et les marécages des vallées intérieures (IVS) offrant les meilleures options », souligne The Sierra Leone Telegraph.

Le projet vise quatre autres pays de la région sur une période de 10 ans: la Gambie, la Guinée, le Niger, le Sénégal. En Sierra Leone, il cible 7 000 agriculteurs  dont 5 000 agriculteurs à Tormabum (Bonthe) et 2 000 à Mambolo/Chefferies Samu (Kambia). Ces petits exploitants recevront des semences de riz certifiées et des engrais. Deux moulins seront réhabilités à Tormabum, trois unités de stockage, deux marchés ruraux ainsi que la création de coopératives d’agriculteurs (45 femmes et 45 groupes de jeunes).

Au total, il s’agit de favoriser la culture de 35 000 hectares de terres agricole et d'augmenter la production de 50 %, tout en créant des emplois pour les jeunes.

Selon The Sierra Leone Telegraph,  près de $ 200 millions sont dépensés chaque année pour importer du riz, l’aliment de base du pays. L’ambition du président Bio est de réduire les importations de riz de 50 % d’ici 2023.

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +