30 novembre 2015 - 08:45 |

Pourquoi pas des quotas à l'importation de riz dans la Cedeao ?

Le Cadre régional de concertation des organisations de producteurs de riz de l’Afrique de l’Ouest (Crcopr) s'inquiète du taux de 10 % qui est appliqué depuis le 1er janvier aux importations de riz au titre du Tarif extérieur commun (Tec) de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Ce taux "risque, à moyen terme, d’accroître la concurrence sur les marchés domestiques pour le riz mais aussi de décourager les investissements dans la filière et porter un coup sur l’engagement des acteurs notamment les producteurs en anéantissant la dynamique amorcée depuis 2008 par les Etats concernant l’offensive riz", selon le communiqué.

"Les importations de riz n’ont pas connu une baisse significative",  souligne le Crcopr». Au contraire, "elles ont connu une remontée sensible même si la situation diffère d’un pays à un autre".

Les producteurs demandent, donc, une renégociation du Tec mais aussi l’instauration de quotas permettant de coupler les achats locaux de riz avec les importations, de faciliter aux importateurs l’achat du riz local et de généraliser la priorité accordée au riz national dans les achats institutionnels, résume notre confrère du Soleil

Mots-clés: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +