31 mai 2017 - 10:45 |

L’offre locale de poulet au Ghana vivement concurrencée par les importations en hausse

Les Ghanéens mangent de plus en plus de poulets américain, brésilien et européen. En 2017, les importations devraient progresser de 10% à 158 000 tonnes. Face à une consommation croissante, la production locale de viande de poulet stagnante - 35 000 tonnes en 2017- ne parvient qu’à satisfaire moins de 25% des besoins. En outre, les coûts de production sont élevés au niveau de l’électricité mais aussi de l’alimentation des poulets qui représente entre 60 et 70% des coûts de production globaux.

Le prix au détail du kilo de poulet local est plus de quatre fois plus élevé que celui du poulet importé, respectivement $15 et $3,5. Et pourtant le taux de taxe sur le poulet importé est de 35%.

Les Etats-Unis dominent avec une part de marché de 40%, puis se placent au coude à coude le Brésil et les Européens avec chacun 25% du marché. Toutefois, les ventes américaines sont en recul, passant de $76 millions en 2013 à $41 millions en 2016, mais observe le département américain de l’Agriculture (USDA), le poulet américain continue de bénéficier d’un avantage de prix de $300 la tonne par rapport à l’offre brésilienne.

 

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +