31 mai 2021 - 14:37 |

La Banque islamique et la Badea renforcent leurs financements sur l'Afrique

La Banque islamique de développement et la Banque arabe pour le développement économique en l’Afrique (Badea) ont signé la semaine dernière un accord qualifié d’« historique » tendant à renforcer leurs co-financements de projets de développement en Afrique.

Un accord qui nous intéresse particulièrement car ces dix dernières années, c’est surtout en Afrique de l’Ouest que les deux organisations ont co-financé des projets notamment dans l’agriculture ou encore le commerce, mais aussi le transport, l’énergie, etc. que ce soit en Côte d’Ivoire, en Guinée, Gambie, Sierra Leone, Mali, Sénégal, Niger et Togo ; seuls le Tchad et le Mozambique étaient les deux autres pays récipiendaires en Afrique.

Ce partenariat « nous permettra de co-créer des programmes de financement et d’investissements qui n’adresseront pas seulement des défis majeurs du développement mais aideront aussi nos pays membres à puiser dans les opportunités de chaînes de valeur mondiales émergentes pour créer de la résilience et de la valeur dans ce monde post-Covid. »

L’accord porte sur la période 2021-2024 et couvre des domaines très variés dont des financements islamiques (« sukuk »), la création de chaines de valeur mondiales, le financement du commerce ainsi qu’à sa promotion dans le cadre du programme des « Ponts du commerce Arabe Afrique » ( Arab Africa Trade Bridges (AATB) Program ) ou de transactions commerciales conjointes syndiquées.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +