31 octobre 2016 - 11:00 |

Le Japon et l'Amérique latine très présents au Salon du Chocolat 2016 à Paris

Le 22ème Salon du Chocolat se tient actuellement à Paris, jusqu'à demain, avec tous les fastes qu'on lui connait. Sur deux étages dans l'immense Hall 5 du Salon des Expositions Porte de Versailles, professionnels et badauds se côtoient pour goûter, acheter et s'initier à l'art du chocolat.

Car ce Salon, né en 1995 d'une initiative purement personnelle de Sylvie Douce et François Jeantet, a tout simplement hissé -ou largement contribué à hisser, le chocolat au rang de la haute gastronomie, révélant ou suscitant des goûts, des talents et des envies  aux quatre coins du monde. Depuis 21 ans, 8,2 millions de visiteurs s'y sont rendus.

700 000 visiteurs attendus au Japon en 2017

En est pour preuve le calendrier à venir 2016/17 du Salon qui se décline, outre dans les villes françaises de Lyon et de Marseille, mais aussi et comme chaque année dans de nombreuses capitales et villes à l'international, que ce soit Beyrouth, Séoul, Bruxelles, Milan, Moscou. Mais c'est le Japon qui, visiblement, détrône tout le reste avec 700 000 visiteurs (par rapport aux 130 000 escomptés à Paris) attendus lors d'un véritable road show  qui conduira le Salon du Chocolat à Tokyo, Sendai, Sapporo, Kyoto, Fukuoka, Nagoya et Osaka.

Le Japon qui, à Paris actuellement, est très largement représenté parmi les stands des grands chocolatiers du monde. Ces chocolats japonais qui associent la plupart du temps la saveur du chocolat avec d'autres arômes tirés du thé, des épices, de fruits, et qui sont toujours présentés avec tant de délicatesse. Du grand art, généralement à prix élevé…

 

D'imposants stands latino-américains

Au rez-de-chaussée du Hall 5 se retrouvent, essentiellement, les pays producteurs de cacao et de chocolat. L'Afrique, bien entendu, avec la Côte d'Ivoire et son Conseil du café-cacao (CCC), premier producteur, et de loin, de cacao mais aussi premier transformateur mondial de fèves. Le Ghana, n°2 mondial, était, comme de coutume, largement présent, mais aussi le Togo avec, notamment, Choco-Togo et son fameux chocolat bio 100% Togo, mais aussi le CICC (Conseil interprofessionnel du cacao

et du café) et le CCFCC (Comité de coordination pour les filières café et cacao). Saõ Tomé et Principe et Madagascar avaient, cette année encore, pris aussi rendez-vous à Paris.

Mais le véritable étonnement vient de la si forte présence de l'Amérique latine au Salon du chocolat. Un étonnement relatif car la montée en puissance du continent sur les segments cacaos fins et chocolats est souvent évoquée (lire et visionner notamment). Les producteurs de cacao mais aussi chocolatiers du Pérou sont présents sur un immense stand, mais aussi le Brésil, le Vénézuela et la Bolivie. Aucun producteur cacao d'Asie n'est là, en tant que producteur, mais largement comme chocolatier, comme souligné.

Mais pas de quoi, visiblement, effrayer les Africains car la demande mondiale est forte, le marketing autour des cacaos pure origine bien là, sans oublier l'impérieuse nécessité des mélanges pour que les grands chocolatiers parviennent à réaliser leurs plus folles inventions pour le plus grand bonheur de nos palais.

Pays: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +