30 octobre 2012 - 14:00 |

L’Afrique de l’Est lance le combat contre l’aflatoxine

The East Africa Community (EAC), avec l’appui de l’USAID, a lancé un programme de 3 ans pour atténuer les risques d’aflatoxine dans la région. Le programme vise à mieux comprendre l’impact de l’aflatoxine sur la santé, l’agriculture et le commerce, à sensibiliser les consommateurs et les producteurs ; proposer des méthodes de lutte contre l’aflatoxine et créer des politiques et des programmes visant à améliorer la nutrition.
Selon la FAO, 25% des cultures alimentaires mondiales contiennent de l’aflatoxine, et dans les pays africains, notamment d’Afrique de l’Est le risque est plus élevé.
Une étude menée conjointement par l’USAID et Danya-International Inc indique que l’impact de la contamination par l’aflatoxine sur le commerce agricole, la santé et les moyens de subsistance dans la région est énorme.
Le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie sont les plus durement touchés. En 2010, 10 de la récolte de maïs du Kenya a été contaminé par l’aflatoxine, causant environ $100 millions de pertes, tandis que la Tanzanie a perdu 25 de sa production de maïs pour une valeur de près de $ 250 millions. L’impact sur la santé est tout aussi important souligne le rapport. Par exemple, en Ouganda, environ 1 000 cas de cancer, principalement causés par l’aflatoxine, sont recensés chaque année.

 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +