11 décembre 2008 - 23:06 |

Le clou de girofle sort la tête

Les prix devraient regrimper

(10/12/08)

Emmanuel Née de Sivanil à Bordeaux confirme ses pronostics d’il y a un mois : le marché des clous de girofle a touché des prix planchers et ils devraient se redresser.

Aux Comores, la récolte touche à sa fin à Ndzouani (Anjouan) et à Mwali (Moheli). Quelques négociants détiennent de la marchandise et il est probable qu’ils ne s’en dessaisiront qu’au prix voulu. Les volumes ne seraient pas très importants, souligne le trader, la récolte ayant été en définitive réduite et beaucoup a déjà été expédié, notamment vers le Vietnam pour le marché chinois. Quelques volumes, mais limités, peuvent éventuellement être encore trouvés à N’gazida (Grande Comore) car la récolte se fait plus tardivement. Mais il ne s’agit pas de volumes importants, 50 t au plus.
Ceci dit, la qualité est belle, d’une couleur rouge brune, avec des clous d’une belle taille et d’une bonne humidité. Cerise sur le gâteau : les compagnies maritimes semblent plus souples à l’égard des livraisons des Comores.

A Madagascar, le marché est ferme. Après une forte baisse des cours ces derniers mois, certains des acteurs les plus importants sont actifs sur ce marché, ce qui résulte en des prix plus fermes.
Ils sont actifs car des marchandises du Nord Est sont maintenant disponibles à la vente ; des rumeurs circulent selon lesquelles l’Inde voudrait acheter des volumes importants étant donné que ses droits d’importation ont été réduits pour des cargaisons de Maliaise ; les marchés asiatiques et du Proche Orient sont mal couverts ; les marchés européens et américains se réveillent petit à petit ; davantage de producteurs laissent tomber la vanille pour les clous de girofle ; le rush sur les litchis s’achève maintenant et les exportateurs peuvent se réintéresser pleinement aux clous.
En outre, la tendance est haussière sur le marché intérieur malgache, la monnaie locale étant plutôt ferme face au dollar américain et ceci n’aide pas à l’exportation.
Quant aux volumes, Emmanuel Née l’estime à environ 10 000 t.
Enfin, les conditions météo ne sont pas bonnes en ce moment à Madagascar avec de fortes pluies qui rendent difficiles la livraison des clous et leur séchage.

Quant au Brésil, après une rapide baisse des prix à quelque $ 2500 FOB il ya quelques jours, le marché se redresse de $ 150 à 200 la tonne. La récolte cette année serait de 5 000 t si les niveaux de prix sont favorables.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +