18 avril 2011 - 09:15 |

Le nouveau président nigérien lance l'initiative 3N

La priorité sur l’agriculture et l’élevage

Dans son premier discours en tant que président de la République, vendredi 15 avril, Mahamadou Issoufou a lancé l’initiative des 3N: Les Nigériens Nourrissent les Nigériens. Le nouveau Chef de l’Etat, qui promet de mobiliser quelque FCFA 6 000 milliards durant son quinquennat, a annoncé consacrer de FCFA 900 milliards pour booster l’agriculture et l’élevage, principales occupations de plus de 80% des Nigériens. Cela constitue, estime-t-il, le marchepied essentiel sur lequel repose la stratégie d’éradication de la famine au Niger, un pays sahélien, qui se remet d’une sévère crise alimentaire qui a sévi contre prés de 7,5 millions de personnes en 2009-2010, souligne l’agence APA.

«Le Peuple nigérien a un immense défi à relever, un défi qui a un rapport avec sa dignité et son honneur : le défi de l’éradication de la faim. Il est choquant que, de manière récurrente, nous soyons réduits à mendier notre pain quotidien auprès des autres peuples», a-t-il souligné.

Mahamadou Issoufou a affirmé que son gouvernement, dont la formation est attendue incessamment, s’attaquera à la réalisation de l’initiative 3N, une ambition réalisable « car en plus des eaux de surface, comme celles du fleuve Niger, nous disposons d’immenses gisements d’eau souterraine. Cela est possible car nous avons des terres irrigables». Selon lui, « en mobilisant toutes ces ressources ainsi que les eaux pluviales, les sécheresses récurrentes ne seront plus synonymes de famines car nous parviendrons, (…) à mieux organiser le combat contre les effets des changements climatiques, à accroître les rendements des cultures pluviales, à promouvoir l’agriculture irriguée et à moderniser l’élevage ».

Membre de l’International socialiste, Issoufou, promet aussi le rétablissement des subventions de l’Etat aux producteurs afin de leur faciliter l’accès aux intrants et de leur permettre de se nourrir de leur propre travail « plutôt que de laisser se développer en eux cette mentalité d’assistés qui est la conséquence inévitable de l’aide humanitaire ». Ces mesures, a-t-il dit, seront mises en œuvre dès la prochaine campagne agricole.

Ingénieur des mines de 59 ans formé en France, M. Issoufou a été élu avec 58,04%. Il a prêté serment pour un mandat de 5 ans à la tête du Niger après un coup d’Etat ayant porté au pouvoir une junte militaire qui a évincé le 18 février 2010 l’ex-président Mamadou Tandja.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +