30 janvier 2009 - 12:15 |

Le Rendez-Vous Matières du Jeudi

Le café, le sucre, le cacao haussiers en 2009

CACAO Les fondamentaux continuent de porter les cours du cacao. Le 28 janvier, les cours à Londres ont gagné £11 à £ 1999 la tonne échéance mai et à ceux de New York $47 à $ 2792 la tonne, un pic de cinq mois. Si les moindres arrivées du cacao en provenance d’Afrique de l’Ouest et au-delà les perspectives d’une récolte réduite ont dopé les cours du cacao, on pourrait assister à un retournement de tendance estiment les acheteurs et exportateurs. «Nous continuons à croire qu’un accroissement des livraisons de fèves de cacao pour l’exportation est possible au premier trimestre 2009» affirme Sandra Bachofer de Tiberius Group. Pour la semaine du 25 janvier, les arrivées estimées aux ports de Côte d’Ivoire pour embarquement sont estimées à 45 000 tonnes, soit un montant plus élevé que la semaine dernière et par rapport à 2008. D’un autre côté un représentant d’un exportateur international estime que c’est un volume important par rapport à la semaine précédente mais que ce sera le dernier important de la saison principale. «Logiquement, les volumes vont se stabiliser entre 35 000 et 40 000 t entre maintenant et la mi-février où ils tomberont à 30 000 t» précise-t-il. Au Ghana, les achats du Cocobod sont aussi en retrait de près de 14% par rapport à la campagne précédente. Mais souligne Nana Ohemeng,, un acheteur dans la région Ashanti,”la récolte a commencé à se normaliser progressivement ces trois dernières semaines. La bonne nouvelle est que l’Harmattan n’a pas trop sévère, donc nous sommes très optimistes.

COTON Le marché du coton a connu une progression ces derniers jours. Le 26 janvier, il ont affiché un sommet de quatre mois à 52,07 cents la livre pour le contrat de mars. Après quatre séances de hausse consécutive, ils se sont repliés. Sur le physique, la demande demeure limitée et les vacances du Nouvel an chinois ont commencé. Selon l’administration des douanes chinoises, les importations de coton sont en recul de 9,1% sue les 11 premiers mois de l’année 2008 à 1,94Mt. La chute est surtout marquée à partir du mois d’octobre. De son côté, l’USDA prévoit que les importations chinoises nettes de coton tomberaient à 7,5 millions de balles en 2008/09 contre 11,53 millions de balles en 2007/08.
Les exportations américaines la semaine dernière ont été bonnes et les stocks certifiés ont baissé de plus de 500 000 balles. Toujours aux Etats-Unis, le département américain de l’Agriculture (USDA) a annoncé le 28 janvier que les producteurs de coton recevront $ 490 millions de subvention au titre de l’année 2008, afin de pallier au différentiel de prix entre celui du marché et le prix fixé par la loi. En 2008/09, la production américaine de coton s’est établie à 13,04 millions de balles de coton en 2008/09, selon les derniers chiffres publiés par l’USDA. Le coton a été le seul produit à bénéficier du Couner Cyclical Program (CCP), les prix de marché du blé, de l’orge, de l’avoine, du riz, des arachides, du maïs, le sorgho ou le soja étant supérieurs.

GRAINS L’International Grains Council (IGC) a estimé le 29 janvier que la production mondiale de blé en 2009/10 pourrait s’inscrire en recul à 650 millions de tonnes (Mt), contre 687 Mt en 2008/09, année record. Une baisse malgré des conditions climatiques favorables dans l’hémisphère nord et qui s’explique par la faiblesse des prix et les coûts élevés des intrants qui devraient conduire à une baisse des superficies emblavées chez les principaux pays producteurs, selon l’IGC. La baisse des superficies est estimée à 1%. Quant à la production de maïs 2008/09, IGC prévoit une année record 788 Mt, en hausse par rapport à sa précédente prévision à 775 million En revanche, il a révisé à la baisse ses perspectives de consommation en 2008/09 à 779 Mt (-11 Mt) avec le ralentissement de la production américaine d’éthanol et la compétition dans plusieurs pays du maïs avec le blé pour l’alimentation animale. Ainsi, les prévisions de stocks de clôture en 2008/09 sont revus à la hausse à 139 Mt (+25 Mt), soit 9 Mt de plus qu’en 2007/08.

HUILE DE PALME Depuis trois semaines, les cours de l’huile de palme sont orientés à la baisse pressurisés par la faiblesse du brut et le ralentissement des embarquements. Le contrat avril sur la bourse de Malaisie cédait le 28 janvier 48 ringgit à 1 782 ringgits la tonne ($497,1) tandis que les autres contrats perdant entre 34 et 50 ringgits. Les échanges étaient très ralentis (environ 6 000 lots de 25 tonnes contre environ 10 000 lots habituellement), suite à la fermeture des marchés asiatiques lundi et mardi en raison du Nouvel An chinois. Les exportations de Malaisie sont en net recule en janvier : plus de 29% de baisse du 1er au 25 janvier à 952 478 tonnes (contre 1 345 325 t entre le 1er et le 25 décembre 2008) pour Testing Services, et . 24,1% à 1 016 477 t. pour la Société Générale de Surveillance (SGS).
Cependant, la baisse des cours a été limitée par la perspective que l’offre mondiale d’huile végétale pourrait diminuer avec les incertitudes sur la production d’huile de soja de l’Argentine, qui connaît sa pire sécheresse depuis 1961. «Le marché pourrait chuter à 1 700- 1750 ringgits, mais nous anticipons une hausse de la demande en raison d’une moindre offre possible en huile de soja en provenance de l’Amérique du Sud» souligne un trader.

SUCRE Le contrat de référence pour le sucre brut livraison mars a clôturé le 28 janvier sur une note mitigée après s’être hissé lundi à un sommet de quatre mois, a culminé à 13,05 cents pour la seconde séance de suite, Les marchés du sucre restent soutenus par la perspective des importations de l’Inde où la production locale a été mauvaise cette année.
Selon un sondage réalisé par l’agence Reuters auprès de 12 d’analystes de marché et de négociants, les prix du sucre devraient progresser en 2009 : sur ICE le prix du sucre brut devrait s’afficher à 14 cents la livre, contre 11,81 cents en décembre 2008 et le sucre blanc à Londres à $360 la tonne contre $ 318 en décembre 2008. Une hausse consécutive à un fort déficit entre l’offre et la demande anticipé à 5 millions de tonnes (Mt) en 2009/2010, contre 3,7 Mt en 2008/09. En juillet dernier, le pool anticipait un déficit de 3 Mt en 2009/2010. La grande inconnue est l’impact de la crise sur la demande et suivant son amplitude pourrait tempéré l’impact d’une offre déficitaire. La production mondiale de sucre devrait s’établir à 165 Mt en 2009/10, en hausse par rapport aux 160,9 Mt réalisées en 2008/09. De son côté la consommation devrait progresser à 167,8 Mt en 2009/2010 contre 164 Mt l campagne précédente. Une autre inconnue du marché est l’évolution de la demande en éthanol avec la récente baisse du pétrole.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +