02 juin 2021 - 10:26 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 2 juin 2021

Comme chaque semaine, l’actualité des énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest est intense. Avant d’évoquer les nouvelles de certains pays, prenons quelques instants pour souligner une information qui devrait faire plaisir à tout le monde.

La société d.light, spécialisée dans la fourniture de système d’éclairage et d’alimentation solaire, a obtenu un financement de $ 10 millions du français Proparco, filiale de l’AFD, pour développer ses activités en Afrique. Les investissements dans cette société s’accumulent ! On se souvient que la société -dont l’objectif est d’avoir un impact sur 1 milliard de personnes en Afrique d’ici 2030- a bénéficié l’année dernière d’un financement de $ 61 millions de Solar Frontier Capital (SFC) pour soutenir l’expansion de ses activités au Kenya. La société d.light se porte bien !

CôTE D'IVOIRE  - GUINÉE  - NIGER - NIGÉRIA - SÉNÉGAL

CôTE D'IVOIRE

La Côte d’ivoire poursuit ses investissements dans le pompage de l’eau. La société française Vergnet Hydro vient de décrocher un contrat d’une valeur de € 18 millions -grâce à un prêt concessionnel de la France- pour réhabiliter 1000 forages en Côte d’Ivoire et permettre d’approvisionner en eau potable 600 000 personnes. Concrètement, Vergnet hydro réalisera des travaux de soufflage, de nettoyage, de vérification sur chaque forage.

Par ailleurs, chaque installation recevra une pompe solaire, une pompe manuelle et un réservoir de 4 m³ ainsi que des robinets et des équipements annexes (canalisations, câbles, etc). Ces équipements complémentaires sont indispensables car les robinets sont mis à rudes épreuves à force d’être manipulés. Notons que les pompes fonctionneront sur le réseau électrique national, l’énergie solaire sera utilisée en cas de dysfonctionnement du réseau et permettra aux populations de disposer d’eau à toute heure du jour et de la nuit.

L’effort et la constance du gouvernement ivoirien est à signaler. Rappelons qu’il y a deux semaines nous vous informions que le pays investira FCFA 7,2 milliards (environ € 11 millions) pour construire 5 000 pompes solaires et kits de stockages en faveur des zones rurales grâce au prêt de la Banque d’investissement de développement de la Cedeao (BIDC) (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 19 mai 2021).

GUINÉE

Le projet solaire de Khoumagueli se concrétise et passe une nouvelle étape ! Electricité de Guinée (EDG) vient de s’engager pour acheter l’électricité produite par la centrale -d’une puissance de 40 MW- pour une durée de 25 ans. La signature a été réalisée mercredi dernier entre EDG et Khoumaguéli Solar S.A., une société constituée de InfraCo Africa, filiale de Private Infrastructure Developement Group (PIDG) et de Solvéo Energie, producteur d’énergies renouvelables en France (Afrik 21).

Rappelons que la centrale sera construite à Linsan, dans la province de Kindia à 135 km de Conakry. Elle sera la première centrale solaire photovoltaïque connectée au réseau national guinéen. Cette réalisation participe à la diversification de la production électrique en Guinée et comblera le déficit de production de la centrale hydraulique de Garafiri (75 MW) lors des faibles précipitations. La sécheresse est l’ennemi de l’énergie hydraulique. Ainsi la centrale solaire fonctionnera le jour, tandis que la centrale hydraulique stockera son volume d’eau le jour pour produire de l’électricité la nuit. Comme nous avons pu le voir au cours de nombreux projets en Afrique de l’Ouest, le solaire et l’hydraulique sont complémentaires !

NIGER

On y voit un petit peu plus clair sur l’avenir des énergies renouvelables au Niger ! Le Premier Ministre Ouhoumoudou Mahamadou vient d’annoncer qu’il s’engage à porter le taux d’accès des ménages à l’électricité à 30 % d’ici 2026. Comment souhaite- t-il opérer ?

Le gouvernement envisage de développer la production d’électricité via la centrale hydraulique de Kandadji, il souhaite également multiplier les lignes d’interconnexion régionales afin d’assurer une disponibilité durable en énergie et abordable. Parallèlement, le gouvernement envisage de construire une centrale thermique à Salkadamna de 200 MW. Surtout, le Niger observera la construction de centrales solaires photovoltaïques de 10 à 50 MW dans plusieurs régions du pays. Sans en indiquer le nombre, l’objectif est d’améliorer la part de cette énergie dans le mix énergétique du pays à 15 % d’ici 2026 (ANP).

NIGÉRIA

On s’intéresse au biogaz au Nigeria ! Capegate Investment Company (CIC) vient de signer un accord de gestion des déchets avec le gouvernement de l’Etat de Kano afin de les convertir en électricité via l’énergie biogaz. L’entreprise basée à Abuja compte déployer 30 camions, 32 compacteurs, 36 mini-camions ainsi que de nombreux autres équipements pour collecter les déchets. La fermentation des déchets organiques sera exploitée pour alimenter une centrale électrique dont la capacité est encore méconnue, mais nous pouvons d’ores et déjà assurer que l’électricité générée sera directement injectée dans le réseau de l’Etat de Kano.

Parallèlement, CIC souhaite également transformer les déchets organiques en compost et les utiliser comme fertilisant dans les plantations. Une activité qui devrait être bienvenue dans l’Etat agricole de Kano et devrait permettre de créer près de 4 300 emplois pour la jeunesse.

Rappelons que l’Etat de Kano multiplie les initiatives en faveur des énergies renouvelables. Dernièrement, la société britannique Konexa a signé un accord avec Kano State Electricity Distribution Company (Kedco) et la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA) pour le développement des énergies renouvelables dans l’Etat de Kano (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 12 mai 2021).

SÉNÉGAL

Les sociétés Engie, Meridiam et Fonsis, le fonds souverain sénégalais, viennent d’annoncer la mise en service officielle de deux centrales photovoltaïques d’une capacité de production totale de 60 MW : à Kahone Solaire SA (35 MW) dans la région de Kaolack et à Kaél Solaire SA (25 MW) dans la région de Diourbel. Ces centrales intègrent le programme Scaling Solar mené par les autorités sénégalaises et la Société financière internationale (SFI). Ces deux infrastructures devraient fournir de l’électricité à 540 000 personnes, permettre de créer 400 emplois directs et indirects et proposer un des tarifs les plus bas d’Afrique subsaharienne, soit € 4 cent/kWh (FCFA 25).

Rappelons que l’objectif des autorités est le porter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays à 30 % d’ici 2025. A ces centrales s’ajoutent celles de Senergy et Ten Merina, qui permettent à Engie, Meridiam et Fonsis de détenir et gérer près de 120 MW, soit plus de 50 % de la capacité solaire du Sénégal ! Rien que ca !

Par ailleurs, dans le cadre de ce mixe énergétique tant souhaité par le Président Macky Sall, la ville de Thiès s’impose comme une ville modèle en la matière. En effet, Thiès dispose dorénavant d’une centrale électrique Tobène power (fuel), de centrales solaires à Sinthiou Mékhé et Mérina Dakhar, et d’une centrale éolienne à Taïba Ndiaye. Impressionnant ! En outre, la ville dispose du premier poste 100 % numérique d’une puissance de 225 kv à Keur Madaro. Cette infrastructure permet de sécuriser le réseau de transport et de transporter l’énergie depuis les postes de Diass et de Tobène (APS). Thiès est en passe de devenir un carrefour de l’électricité au Sénégal.

Ailleurs dans le pays, une station solaire photovoltaïque d’une puissance de 20 KW a été inaugurée à Takti, commune de Fanaye. Cette installation permet à la commune d’avoir accès à l’électricité et à divers services énergétiques. Plus précisément, cette installation est une des plus grandes plateformes construites dans les zones d’intervention du Programme Progrès-Lait. Financé par l’Union européenne et l’Etat du Sénégal pour développer la chaine du lait, ce programme met à la disposition des éleveurs des systèmes solaires pour la conservation du lait, la mouture, la soudure, l’éclairage, et permet de développer le marché du lait dans le pays.

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +