03 mai 2021 - 18:26 |

La hausse de 13% des prix des matières premières anticipée par Goldman Sachs

Au cours des six prochains mois, les prix des matières premières devraient augmenter de 13,5%, estime les analystes de la banque américaine Goldman Sachs. Les raisons ? La baisse anticipée de la pandémie du coronavirus, des taux d’intérêt plus faibles et un dollar plus faible. La banque d'investissement s'est penchée sur les matières premières énergétiques et industrielles « hard commodities »- mais chacuun sait que cette hausse entraine souvent celles des les matières premières agricoles –« softs ».

Ainsi, Goldman Sachs voit le prix du baril de pétrole Brent à $ 80 d’ici six mois en raison « de la plus forte hausse de la demande en pétrole jamais enregistrée », une hausse de 5,2 millions de barils/jour, soit deux fois plus élevé que les 6 Mbj de hausse depuis 2000 ce qui était la plus forte progression que le marché du pétrole n’ait jamais connue.

De son côté, le cours de l’or -valeur refuge, notamment par rapport à l’inflation- atteindrait $ 2 000 l’once et le cuivre – métal essentiel- devrait atteindre le record de tous les temps à $ 11 000 la tonne.

Du côté des produits agricoles, d’ores et déjà « les céréales, le café et le sucre ont tous atteint de nouveaux sommets annuels au cours des dernières semaines », rappelle Mambo Commodity dans sa lettre d’information. Sur le marché de Chicago, le maïs est aujourd’hui à son prix le plus élevé depuis mars 2013, proche des $ 7 le boisseau, tandis que le blé a gagné 10% en avril sur les marchés européens.  Le café Arabica a touché jeudi son plus haut depuis février 2017, à $ 1,4765 la livre (lb) et le sucre a retrouvé la semaine dernière ses niveaux élevés de mars 2017. Le marché du coton a gagné 7,6% en avril et se situe à ses niveaux de juillet 2018

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +