03 mai 2021 - 18:20 |

Les bailleurs s'engagent sur $ 17 milliards pour endiguer la faim en Afrique

En définitive, ce sont $ 17 milliards que les partenaires et banques de développement ont promis vendredi pour faire face à la progression de la faim en Afrique et améliorer la sécurité alimentaire. Cet engagement a été pris à l’issue de deux jours de conférences organisée par la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds international pour le développement agricole (Fida), le Forum pour la recherche agricole en Afrique (Fara) et le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR).

« Malheureusement, pour nombre d’Africains, le risque de mourir de faim est beaucoup plus élevé que de mourir de la Covid-19 », a, en ouverture, rappelé le président de la BAD, Akinwumi A. Adesina. Ainsi, 246 millions d’Africains se couchent chaque jour avec la faim au ventre.

Alors, certes, des initiatives ont été prises mais elles demeurent insuffisantes. Il a rappelé ainsi le rôle de la plateforme Technologies for African Agricultural Transformation (TAAT) lancée il y a deux ans et qui, a-t-il précisé, a livré des variétés de blé résistantes à la sécheresse à 1,8 million d’agriculteurs dans 7 pays africains, augmentant la production de blé de 1,4 million de tonnes (Mt) ce qui représente une valeur de $ 291 millions. Il en a été de même pour des variétés de maïs plus résistantes à la chaleur, distribuées en 2018/19 en Afrique australe. S’agissant du riz, les nouvelles variétés livrées par l’intermédiaire de la plateforme TAAT ont été cultivées sur 1,4 million d’hectares, impactant 2,2 millions de foyers et augmentant la production rizicole de 285 000 t, représentant une valeur de $ 108 millions. « Les résultats atteints à ce jour sont impressionnants. Mais nous devons maintenant relever l’échelle pour nourrir 1,4 milliard de personnes en Afrique », a indiqué le patron de la BAD. Et chacun de lister sa contribution.

La BAD, à elle seule, s’est engagée sur $ 10,4 milliards sur 5 ans pour renforcer les chaines de valeurs agricoles et la production alimentaire en Afrique. En outre, $ 1,6 milliard irait en soutien à 10 produits agricoles stratégiques, sans que le président de la BAD les nomme, afin d’améliorer la sécurité alimentaire de pays concernés. Parallèlement, $ 8,83 milliards iraient à construire des filières solides pour ces mêmes produits.

De son côté, le Fida apportera $ 1,5 milliard pour soutenir les efforts nationaux à la transformation les systèmes alimentaires et agricoles en Afrique ces trois prochaines années.

La Banque arabe pour le développement économique (Badea) s’est, quant à elle, engagée sur $ 1,5 milliard à investir dans l’agriculture pour la période 2020-2024 tandis que le groupe de la Banque islamique de développement mettait sur la table $ 3,5 milliards ces trois prochaines années. La Fondation Bill & Melinda Gates, dans le cadre d’une coalition de partenaires au développement, s’est engagée sur $ 652 millions, notamment pour soutenir la recherche et le développement dans l’agriculture.

Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +