03 décembre 2021 - 17:34 |

Le système israélien du goutte-à-goutte fait ses preuves en Côte d'Ivoire

Un des facteurs forts d’Israël en matière de performance agricole est le recours au mécanisme d’irrigation au goutte-à-goutte.

Dès 2018, sur financement du gouvernement israélien, une station expérimentale de production agricole utilisant ce système d’irrigation a été créée sur deux hectares dans l’enceinte de l’Institut national polytechnique Houphouët Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro. Cet incubateur pour la formation pratique des étudiants et autres acteurs du monde agricole est le fruit de la coopération entre l’Agence Israélienne pour la Coopération internationale au développement (Mashav) et de l’Ecole supérieure d’Agronomie de l’INP-HB.

 

Trois ans après, fin octobre, le Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en Côte d’Ivoire, Samy Gaiji, accompagné d’une équipe d’experts ont visité la station expérimentale, à l’invitation de l’Ambassadeur d’Israël en Côte d’Ivoire Leo Vinovezky. Samy Gaiji a salué les résultats que le système de goutte-à-goutte a donné sur des cultures aussi diverses que la banane plantain, le cacao, le piment, le manioc, entre autres, permettant une disponibilité de ces produits durant toute l’année.

 

« Nous repartons satisfaits de cette visite », a déclaré Sami Gaiji, annonçant vouloir « très rapidement renforcer notre collaboration avec l’administration de l’ESA à travers des initiatives de partenariat et la mise en œuvre de projets agricoles ».

 

A noter que les étudiants ivoiriens sélectionnés pour se rendre en formation en Israël durant onze mois, reviennent après au centre expérimental de Yamoussoukro pour y restituer leurs connaissances et enrichir ainsi la station expérimentale.

 

« Le défi pour nous dans un futur très proche est d’appuyer les élèves ingénieurs ivoiriens pour l’utilisation de la technologie et l’innovation dans le domaine de l’agriculture » a indiqué Leo Vinovezky. D’ailleurs, pour Siaka Koné, directeur de l’Ecole supérieure d’agronomie (ESA), ce système d’irrigation peut être l’une des clés du développement du secteur agricole en Côte d’Ivoire.

 

Pays: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +