04 février 2021 - 12:10 |

L’Inde rouvre un port pour mieux acheminer son riz, ce qui pourrait faire baisser les prix

L’importance du rôle de l’Inde sur le marché mondial du riz, en particulier sur l’approvisionnement africain, n’est plus à démonter (lire notre article : Hausse de 80% des exportations de riz d'Inde, surtout vers l'Afrique).

Or, étant donné l’encombrement portuaire actuel, le délai moyen d’attente pour un navire au port de Kakinada Anchorage, le plus grand port indien d’embarcation du riz, est actuellement de quatre semaines contre une seule en temps normal. Cet important délai aurait, d’ailleurs, conduit certains acheteurs internationaux à se tourner vers le Vietnam ou la Thaïlande même si le prix du riz indien est plus compétitif : le 5% brisures parboiled indien est offert à $ 402-409+8 la tonne cette semaine contre $ 510-515 pour la même qualité de riz vietnamien et à plus de $ 540 pour du thaïlandais.

Face à ceci, le gouvernement indien a annoncé hier autoriser l’ancien port en eaux profondes, Kakinada Deep Water Port, à charger en riz, ce qui ne se fait plus depuis des décennies.  Du riz devrait commencer à être expédié de là dès ces prochains jours. Il sera habilité à le faire le temps de renforcer les capacités du port adjacent de Kakinada Achorage.

Cette réouverture devrait permettre d’accroitre d’un cinquième environ les volumes qui seront expédiés d’Inde cette année, explique B.V. Krishna Rao, président de la Rice Exporters Association of India.

Le gouvernement indien explique cet engorgement portuaire par l’accroissement important de la demande en riz indien puisque la production en Thaïlande et au Vietnam a baissé ces derniers mois conduisant à une renchérissement important du prix du riz dernièrement (lire notre dernière Chronique des matières premières agricoles ainsi que L’Asie paie plus cher pour du riz 100% brisures, privant l’Afrique).

Suite à cette décision, les exportations mensuelles de l’Etat de l’Andhra Pradesh, au sud de l’Inde, devraient doubler à 650 000 tonnes (t), précise B.V. Krishna Rao, ce qui devrait calmer la hausse des prix mondiaux. Le responsable comme le gouvernement estiment que l’Inde pourrait exporter entre 16 Mt à 17 Mt de riz cette année, dont du riz basmati, contre 14,2 Mt l’année dernière.

Rappelons que l’Inde exporte du riz non-basmati principalement au Bangladesh, au Népal, au Bénin et au Sénégal.

Si les exportations d’Inde de riz reprennent normalement, il ne restera plus qu’au Vietnam et à la Thaïlande de réduire leurs prix pour être compétitifs. Pour le bonheur de l’Afrique en attendant l’autosuffisance !

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +