05 juin 2020 - 17:24 |

€ 16 millions de pertes liées à la peste porcine dans l'Etat de Lagos au Nigeria

La situation est grave pour la filière porcine de l’Etat de Lagos. Mardi, l’Association locale des agriculteurs du Nigéria (AFAN) a annoncé une épidémie de peste porcine qui a entrainé des pertes de l'ordre de 7 milliards de nairas (€ 16,2 millions), souligne AgroNigeria.

Plus précisément, l’épidémie a démarré dans une porcherie d’Oke-Aro à Lagos mais elle n'a été détectée par les éleveurs que deux mois après le début du confinement. La crise s’est aggravée avec ce confinement et les restrictions de mouvements qui n’ont pas permis de contenir l’épidémie et de soigner les bêtes. L'épidémie a provoqué l’hospitalisation de nombreux agriculteurs qui, par ailleurs, avaient contracté des prêts bancaires.

« Nous envisageons une compensation du gouvernement. La perte est [importante] et cela aura un effet énorme sur la chaîne de valeur porcine et sur les agriculteurs pendant longtemps », témoigne le président de la section de Lagos, Otunba Femi Oke.

La filière porcine occupe 10 000 acres de terres agricoles dans cet Etat et occupe près de 10 000 personnes qui élèvent des porcs pour la consommation locale et l’exportation. En effet, le marché d’Oké-Aro est l’un des plus grands marchés de porcs du pays et le Nigéria est l’un des plus grands producteurs d’Afrique de l’Ouest.

Dernièrement, le Togo a confirmé la présence de l’épidémie sur son territoire, notamment sur une ferme du nord-ouest située à 50 km de Lomé : 44 porcs sont décédés sur un total de 103 bêtes. Un constat amer qui s’observe également dans d’autres pays du continent, comme en Afrique du Sud.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +