07 avril 2020 - 17:34 |

Coup de pouce à l’électrification rurale en Afrique de l’Ouest

La Côte d’Ivoire, la Guinée et le Sénégal viennent de bénéficier de financement de l’Export-Import Bank of America (US Exim) et de la Banque africaine de développement (BAD) pour développer l’accès à énergie dans les zones rurales.

La BAD a accordé un prêt de €62,35 millions pour financer la première phase du Projet de renforcement des ouvrages du système électrique et d’accès à l’électricité (Proser I), qui vise le raccordement au réseau électrique de 1 388 localités, dont 75% ont moins de 500 habitants, réparties dans onze districts (Comoé, Denguelé, Lacs, Lagunes, Montagnes, Sassandra, Woroba, Savanes, Vallée du Bandama, Yamoussoukro et Zanzan). Ainsi près de 797 000 habitants devrait bénéficier de Proser I.

La BAD, à travers le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (Sefa), a aussi accordé une subvention de $830 000 (€763 353) pour soutenir l'Agence guinéenne pour l’électrification rurale (Ager) dans la mise en place de projets de mini-réseaux verts en Guinée. La subvention sera notamment affectée à des études de préfaisabilité techniques, économiques, financières et d’impact environnemental et social des projets de mini-réseaux verts, la Banque mondiale et l’AFD ayant déjà octroyé environ $7 millions.

Les mini-réseaux verts sont un moyen d’améliorer significativement l’accès à l’électricité en milieu rural où 7% seulement a accès à l’électricité pour une population de 8,1 millions de personnes, soit 64% de la population guinéenne. Il est prévu le déploiement de 57 mini-réseaux donnant un accès à l’électricité à environ 30 000 ménages.

Enfin, la banque américaine Exim a accordé un financement de garantie de prêt de $91,5 millions (€84,11 millions) au Sénégal pour développer l’électrification rurale pour environ 415 villages et 330 000 Sénégalais. L’accord s’inscrit dans le cadre du President’s Advisory Council on Doing Business in Africa (PAC-DBIA) destiné au développement les échanges et investissements entre les Etats-Unis et l’Afrique. Ainsi, l’opérateur américain Weldy-Lamont sera en charge de développer l’électrification rural tandis que l’ Agence nationale de l'électricité du Sénégal est l'emprunteur et l'acheteur des exportations américaines. Le ministère sénégalais de l'Économie, de la planification et de la coopération sera la garantie souveraine du montant du projet, estimé à $100 millions et donc Exim Bank assure 81,5% du coût total.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +