07 juin 2022 - 14:16 |

La Côte d’Ivoire a dépensé € 19,8 milliards dans le cacao ces 10 dernières années

La filière cacao va poursuivre son développement, a indiqué samedi le Premier ministre de Côte d’Ivoire, Patrick Achi, à l’occasion de la Journée d’hommage et de reconnaissance des planteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire, et contribuer à améliorer les conditions de vie des producteurs.

« Depuis 2012, l’on note le respect de l’engagement du Président Alassane Ouattara de garantir 60% du prix CAF aux producteurs, l’obtention après une bataille menée de concert avec le Ghana du Différentiel de revenu décent (DRD) de $ 400 par tonne de cacao payé directement aux planteurs et l’obtention du prix plancher. Ainsi que la carte de producteur de Café-Cacao, qui permet une traçabilité (géolocalisation) du produit et d’effectuer la vente du cacao."


« On enregistre également au nombre des réformes, le maintien pour la campagne intermédiaire du prix du kilogramme du cacao de la campagne principale 2021-2022."


« Le pays est également parvenu à une stabilité du prix. Ce prix est désormais affiché et connu. Grâce au Fonds d’investissement du Conseil du café-cacao en milieu rural, l’adduction en eau potable et en électricité et la construction de centres de santé, de routes, d’écoles, etc. ont été possibles dans toutes les zones rurales du territoire national. »

« Non sans compter la promotion du cacao bio, du cacao zéro déforestation, l’agroforesterie avec 60 millions d’arbres à planter d’ici à 2024, l’agriculture durable et la lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture. »

« Pour atténuer l’impact de la crise sanitaire liée à la COVID-19 sur les producteurs et exportateurs de café-cacao, sur instruction du Chef de l’Etat, un fonds de soutien de FCFA 17 milliards, dont 12 milliards pour les producteurs et 5 milliards pour les exportateurs de café-cacao a été mis en place.
"

Evoquant les « grandes ambitions pour le secteur agricole »,  Patrick Achi a rappelé que la Côte d’Ivoire entend augmenter la quantité de chocolat transformée localement et le nombre d’usines de chocolat en Côte d’Ivoire, « afin d’améliorer, de façon substantielle, les revenus des producteurs ».


Selon Yves Brahima Koné, directeur général du CCC, toutes les actions de l’État ont permis d’octroyer FCFA 13 000 milliards (€ 19,8 milliards) au secteur du cacao en moins de dix ans.

 

 

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +