08 juin 2007 - 00:00 |

Chronique : le rendez-vous Matières du jeudi

Le Robusta au plus haut en 9 ans

08/06/07

Cacao – A New York, le cacao a terminé la semaine en chute libre, au plus bas en cinq semaines, poursuivant ses faibles performances de la veille. Les traders poursuivent le report des positions du spot sur l’échéance septembre. Pourtant, l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO) considère que la campagne 2006/07 sera déficitaire de 125 000 à 150 000 t, a annoncé son directeur Jan Vingerhoets à Reuters. 2005/06 avait été excédentaire de 192 000 t. A noter qu’au Ghana, Archer Daniels Midland Co va construire une usine de transformation à Kumasi.

Café – Les producteurs de Robusta continuent à se frotter les mains. Londres a terminé vendredi au plus haut en 9 ans ! C’est une hausse de 30% que ces Robusta accusent depuis trois mois. Ils ont touché en cours de séance vendredi les $ 1 908 la tonne. Du jamais vu depuis mai 1998…Ce qui, bien évidemment, a réduit l’activité sur le marché du physique en Europe. En outre, le mois d’avril a été chaud en Europe et moins de café a donc été bu : l’industrie a des stocks. L’Arabica à New York s’est aussi inscrit à la hausse. Notons que l’Ethiopie prévoit l’ouverture dès la fin de cette année d’une plateforme électronique qui permettra de dynamiser son commerce notamment de café.

Caoutchouc – Le marché à terme de Tokyo a terminé vendredi en baisse de 2% en raison des ventes stop favorisées par le repli des autres matières premières, notamment l’or. Les prix pourraient encore reculer ces prochains jours face à une offre du marché physique qui devrait s’améliorer. Toutefois, le trend est bien haussier. Tout d’abord, cette baisse devrait inciter un certain nombre d’acheteur à revenir sur le marché. D’autre part, les fondamentaux sont là : « Le marché est au sortir du wintering et n’arrive pas à en sortir », explique un négociant. Habituellement, cette période d’hivernage s’achève fin avril – début mai. Il y a donc deux mois de retard ce qui continue à exercer une pression sur les prix déjà élevés. Aujourd’hui, le TSR 20 est à 219 cents/kg contre 185 début janvier.

Coton – La fibre à New York s’est redressée ces derniers jours sans toutefois pouvoir parler de cours élevés. En effet, ils demeurent à des niveaux très faibles, aux alentours de 51 cents cents la livre. Une misère ! Selon des traders, la rumeur de l’arrivée d’un négociant intéressé par les exportations (un usinier chinois selon certains) aurait favorisé la hausse des prix. Pour les courtiers Flanagan Trading Corp, la résistance du contrat juillet est perçue à 52,25 cents et le soutien à 51,60/50,90 cents. Selon un négociant sur la place parisienne, le marché est très attentif à la nouvelle récolte aux Etats-Unis où on constate un certain nombre de retard en Géorgie et dans certains coins du Texas. C’est ce qui explique la hausse récente des cours du coton. On entre dans un « weather market ». Par ailleurs, les chiffres de stocks très importants aux Etats continuent à peser sur les marchés. Pourtant, on a l’impression qu’il est un peu plus difficile de trouver du coton et qu’un certain nombre de marchés domestiques sont tendus. Ce serait le cas au Brésil, où les prix sont relativement fermes sur le marché domestique, en Inde mais aussi en Afrique et en Ouzbékistan. Sur cette récolte 06/07, les choses sont plus ou moins jouées : il n’y a plus beaucoup de coton disponible. Les prix ont donc tendance à se tendre. Cela s’oppose à la situation de stocks abondants aux Etats-Unis dans un contexte où la demande n’est pas particulièrement soutenue en Chine. Mais on n’est qu’en juin et on a trois à quatre mois devant nous avant d’avoir que le coton des nouvelles récoltes soit disponible. Le retour de la Chine aux achats est attendu durant cette période de soudure.

Huile de palme – Les prix de l’huile de palme sur les marches asiatiques, els marches leader sur ce produit, ont terminé la semaine en forte baisse. Le marché à terme en Malaisie a perdu 4% vendredi face à la rumeur selon laquelle l’Indonésie retarderait son projet d’augmenter de 6,5% la taxe d’exportation sur l’huile de palme brute. En effet, le gouvernement avait pour objectif de dissuader les exportations afin de réduire la flambée des prix intérieurs : ses derniers ont augmenté de 30% depuis le début de l’année.

Riz – Les prix du riz sur le marché du Chicago ont terminé, le 7 juin, sur une note hésitante avec des liquidations longues par les fonds. Les exportations américaines sont en nettes baisses : la semaine dernière, les ventes américaines n’ont été que de 27 200 t, soit 27% de moins par rapport à la semaine correspondante en 2006.
De son côté, le Vietnam a annoncé que ses exportations de riz au premier semestre devraient avoir chuté de 21% par rapport aux six premiers mois de 2006 : 2,25 Mt auraient été expédiées contre 2,84 millions. Aussi les stocks du pays regorgeraient-ils de riz. La raison ? Le manque de navires. Le coût du fret, notamment vers l’Afrique, a fait un bond considérable, passant de $ 80-90 la tonne il y a deux mois à $ 120 aujourd’hui. Le fret vers d’autres pays asiatiques aurait doublé, à $ 30.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +