08 novembre 2007 - 00:00 |

Concilier palmier à huile et environnement

Les 15 et 16 novembre 2007, se tiendra en Indonésie ICOPE 2007 (International Conference on Oil Palm and Environment), co-organisée par le Cirad, SMART (Sinar Mas Agribusiness Resources and Technology) et WWF Indonesia. L’Asie et tout particulièrement la Malaisie et l’Indonésie, voit se multiplier depuis les années 60, les plantations familiales et industrielles de palmiers à huile, souvent aux dépens des zones forestières et mettant en péril la biodiversité.

Au cœur des enjeux actuels, l’huile du palmier Elaeis guineensis, soit 30% du total des huiles végétales produites dans le monde. L’Indonésie et la Malaisie détiennent à elles-seules 85 % du marché mondial et ne cessent d’accroître leur production dans un marché en expansion constante.
« C’est la première fois qu’un congrès scientifique sur le palmier à huile se focalise principalement sur les effets sur l’environnement », précise Jean-Luc Battini, chef de l’Unité propre de recherche (Upr) Performance des systèmes de culture des plantes pérennes du Cirad, il ajoute «  _C’est une réponse aux nombreuses critiques sociétales actuelles_».
Depuis plus de 50 ans, le Cirad en lien avec ses partenaires du Sud, s’intéresse aux connaissances et outils permettant aux producteurs d’optimiser leurs systèmes de culture. Après une longue période pendant laquelle les objectifs de productivité dominaient, les préoccupations liées à la préservation de l’environnement et au maintien de la biodiversité font maintenant partie intégrante des questions de recherches. Il s’agit par exemple d’un référentiel d’indicateurs d’impact agro-environnementaux des systèmes de culture et de production mis au point en Europe et adapté au cas du palmier à huile en Indonésie. Ce référentiel devra être validé à l’échelle internationale dans des conditions socioéconomiques et écologiques différentes, pour aboutir à «_un projet international concernant les trois continents producteurs, l’Amérique latine, l’Afrique et l’Asie du Sud-Est_».

Une production élaeicole durable
L’augmentation de la population mondiale et de l’Asie conduit à une demande croissante en corps gras (+ 3% par an) à usage alimentaire, cosmétique et industriel. La pression sur les terres potentiellement cultivables est donc un enjeu considérable pour les pays producteurs. Depuis 2003, la table ronde (RSPO, Roundtable for Sustainable Palm Oil) réunit tous les acteurs de la filière, des planteurs jusqu’aux industriels en passant par les bailleurs de fond et les Ong. Des principes et critères de production durable d’huile de palme ont ainsi été actés et sont actuellement testés.

Quatre grandes questions s’avèrent prioritaires :
1/ la poursuite d’une intensification raisonnée afin de produire plus sur les surfaces plantées ou à replanter
2/ la sauvegarde de la biodiversité (flore et faune sauvages) grâce à une planification rigoureuse de l’attribution des concessions pour de nouvelles implantations
3/ la rationalisation de la valorisation des déchets d’huilerie
4/ la prise en compte des multiples difficultés des petits planteurs afin qu’ils puissent participer pleinement à la compétitivité de la filière.

Ces problématiques qui demandent une approche multidisciplinaire seront traitées lors de la conférence ICOPE 2007 sous leurs aspects économiques, sociaux, culturels et environnementaux.
Les communications de la conférence sont consultables sur : http://www.icope2007.org/event.php
Contacts scientifiques : Jean-Luc Battini, jean-luc.battini@cirad.fr
Hubert Omont, hubert.omont@cirad.fr

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +