08 décembre 2020 - 12:41 |

Début 2020/21, 70% des achats chinois de coton étaient américains

Depuis le mois d’octobre, en Chine, l’écart ne cesse de se creuser entre le prix du coton national et celui importé, le premier ayant fortement grimpé.

C’est pourquoi le Département américain de l’Agriculture (USDA) estime que les importations chinoises de coton vont fortement augmenter pour atteindre 2 millions de tonnes (Mt) en 2020/21 contre 1,55 Mt en 2019/20. Il anticipe, en effet, une reprise de l’activité des filatures face à un regain des industries textiles.  Il faut, cependant rappeler que ces volumes en 2019/20 étaient en baisse de 26% par rapport à la campagne précédente.

Une hypothèse qui se confirme lorsqu’on constate que sur les seuls trois premiers mois de la campagne 2020/21, les importations chinoises ont bondi de 56% à 560 000 t.

L'enthousisame chinois pour le coton USA

Ce sont les Etats-Unis qui profiteraient largement de ce regain de dynamisme chinois. En effet, sur les trois premiers mois de la campagne 2020/21, les importations chinoises de coton des Etats-Unis ont progressé de 89%, la part du coton nord-américain dans les achats internationaux chinois grimpant à 70% sur les deux premiers mois de la campagne. En 2019/20, cette part du coton américain était de 31%.

Cet enthousiasme chinois ces derniers mois pour le coton américain serait liée à la mise en application par Pékin de la phase 1 de l’accord commercial US-Chine (lire nos informations : Satisfecit des Etats-Unis pour les achats de la Chine de produits agricoles américains). A ceci s’ajoute, comme souligné en introduction, la hausse du prix du coton chinois depuis mai dernier. A fin octobre, la tonne était $ 243 plus cher que le coton importé.

Donc, la forte reprise attendue par l’USDA des filatures chinoises est une des explications de ce dynamisme à l’import. L’autre est plus réglementaire et porte sur la façon dont la Chine gère ses contingents tarifaires. Selon ses obligations auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la Chine peut importer 894 000 t de coton par an au tarif de 1% si elle le transforme et le ré-exporte. Ces deux dernières années, la Chine a augmenté ses contingents appliquant des taux dégressifs. Ainsi, en octobre, la Chine a annoncé qu’un contingent supplémentaire de 400 000 t serait distribué à des entreprises non-étatiques. Car si la filière ne s’est pas encore totalement remise de l’impact de la baisse de la demande en 2019/20, l’écart entre la demande et l’offre chinoises en coton devrait être de toute façon plus élevée que les 894 000 t. Et l’USDA de calculer : si on se fonde sur une estimation de déficit de 2 Mt en coton en 2020, il est fort probable que Pékin émette 1 Mt de contingents additionnels.

Mais tout ne sera pas pour les Etats-Unis, prévient l’USDA qui souligne que si les Chinois aiment la qualité du coton américain, celui-ci est frappé d’une taxe additionnelle de 25% à son entrée en Chine, ce qui réduit fortement sa compétitivité face aux autres fournisseurs majeurs de la Chine qu’ont été l’Australie, le Brésil et l’Inde sur les 10 premiers mois de 2019/20.

L’USDA ne mentionne à aucun moment les origines africaines.

Le déficit chinois se creuse

Quant à la situation intérieure de la Chine, l’USDA prévoit une production de 5,9 Mt sur 2020/21, inchangée par rapport à la campagne dernière, la hausse des rendements ayant été compensée par la baisse de 3,1% des superficies cotonnières. A mi-novembre 70% de la récolte était achevée dans le sud de la région de Xinjinag alors qu’elle était totalement achevée au nord et dans les autres provinces de production.

La demande chinoise est estimée, quant à elle, à 8,1 Mt toujours selon l’USDA, contre 7,35 Mt en 2019/20, la filière ayant été lourdement impactée par la Covid. Les stocks sont attendu en baisse à fin 2020/21, à 7,6 Mt contre 7,9 Mt estimés fin 2019/20.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +