09 avril 2021 - 17:45 |

En Côte d’Ivoire, la SAPH lance la construction de sa 6ème usine de transformation de caoutchouc

La Société africaine de plantations d’hévéas (SAPH) a lancé hier la construction de sa sixième unité de transformation de caoutchouc dans la région ouest de Soubré en Côte d’Ivoire. D’un coût de FCFA 17,1 milliards (€ 26 millions), cette nouvelle usine devrait augmenter la capacité de transformation de la SAPH de 60 000 tonnes par an la portant avec les cinq autres usines à environ 290 000 tonnes. D’ores et déjà, la SAPH contribue à environ un tiers de la production nationale de caoutchouc sec avec une capacité de transformation de 230 000 tonnes sur une capacité totale du pays d’environ 664 000 tonnes.

La SAPH, filiale de la Société internationale de plantation d'hévéa (SIPH) et membre du Groupe SIFCA,  a financé la construction de cette usine, qui devrait être achevée en novembre 2022, par une partie du prêt de €85 millions contracté auprès d’un consortium composé de la Société Générale, la Proparco, la Bank of China, LCL et la banque Palatine (Lire : Un prêt de €85 millions à SIPH pour la transformation du caoutchouc en Côte d’Ivoire et au Ghana).

A l’occasion du lancement des travaux, le directeur général de la SAPH, Marc Genot, a déclaré que la production de caoutchouc naturel de la Côte d'Ivoire devrait atteindre 1,1 million de tonnes en 2021, en hausse de près de 16% par rapport à environ 950 000 tonnes l'année précédente. En 2020, la Côte d'ivoire a exporté 1,2 million de tonnes de caoutchouc.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +