10 février 2021 - 16:13 |

En définitive, la Côte d'Ivoire aurait accepté de solder son cacao pour vendre

Face aux difficultés à vendre son cacao depuis qu’elle a instauré, avec le Ghana, au 1er octobre dernier,  le différentiel de revenu décent (DRD) de $ 400 la tonne de cacao exporté, la Côte d’Ivoire aurait décidé en janvier de renoncer à sa prime habituelle de qualité et à accepter une décote pour arriver à vendre son cacao (lire nos précédents articles et chroniques).

Cette prime qualité est habituellement autour de £ 70 la tonne et s’ajoute au cours mondial du cacao fixé sur le marché à terme à Londres, mais aussi à New York.  Elle s‘ajoute aussi aux $ 400 de DRD à l'export de Côte d'Ivoire depuis octobre.

Selon Reuters, Abidjan aurait accepté en janvier de renoncer à cette prime de £ 70 et d’opter même pour une décote de l’ordre de -£ 200 pour une tonne de cacao de la récolte principale et de £ 250 pour celle de sa récolte intermédiaire qui court à compter du 1er avril.

En d’autres termes, les multinationales du cacao ont gagné la partie. Ne parvenant pas à faire bouger les lignes sur le DRD, les géants du chocolat se sotn saisis du dossier de la prime et du prix payé sur le marché à terme.   

Mais la fin ne justifie-t-elle pas les moyens ? La situation se serait de suite débloquée. Toujours selon Reuters, les contrats de vente de cacao de la récolte principale seraient passés de 1,45 millions de tonnes (Mt) fin décembre à 1,6 Mt la semaine dernière et surtout les ventes sur la récolte intermédiaire auraient bondi, passant des 180 000 tonnes (t) conclues début janvier à 460 000 t la semaine dernière. Rappelons que la récolte ivoirienne totale est de 2,1 à 2,2 Mt.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +