10 février 2022 - 16:06 |

Le Nigeria et la Côte d'Ivoire à l'origine du niveau record du commerce mondial en riz

Pour la deuxième année consécutive, les exportations mondiales de riz excèderaient les 50 millions de tonnes (Mt) à  50,947 Mt, s’inscrivant ainsi en très légère baisse seulement par rapport au record de 51,656 Mt en 2021.

La raison en est essentiellement la demande croissante à l’importation de l’Afrique, notamment du Nigeria et de la Côte d’Ivoire, ainsi que de l’Asie dont la Chine et le Népal, réaffirme le Département américain de l’agriculture (USDA) dans son rapport sur le marché mondial des céréales paru hier. Et cette demande accrue est satisfaite en grande partie par l’Inde qui a plus que doublé ses exportations depuis 2019 (lire : L’Inde a exporté un montant record de riz en 2021, en hausse de 46%).

« Si les livraisons des autres plus grands exportateurs que sont le Vietnam et la Thaïlande devraient augmenter en 2022, l’Inde devrait encore dominer la commerce mondial », résume l’USDA. En effet, l’Inde cumule trois facteurs permettant d’être leader : une production record, une superficie récoltée quasiment record et des récents investissements dans les ports en eaux profondes permettant d’acheminer en vrac en plus des navires porte-conteneurs. Pour ses clients africains, l’Inde a aussi le grand atout de fournir du riz étuvé ainsi que du riz blanc à des prix compétitifs, ce qui le positionne très bien.

Selon les statistiques mensuelles révisées de l’USDA en matière d’importation de riz, le Burkina importerait 650 000 t en 2021/22 au lieu des 600 000 t estimées encore le mois dernier, la Guinée 800 000 t au lieu de 750 000 t et le Nigeria 2,2 Mt au lieu des 2 Mt. En revanche, l’USDA n’a pas changé ses prévisions d'importations en riz de la Côte d’Ivoire à 1,45 Mt, ni du Ghana à 950 000 t, ni du Sénégal à 1,1 Mt.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +