10 février 2022 - 12:49 |

L'essor des importations de cajou du Vietnam profite plus au Cambodge qu'à l'Afrique de l'ouest

« Alors que la nouvelle campagne [anacarde] approche, nous avons désormais suffisamment de statistiques commerciales disponibles pour tirer une conclusion de la campagne 2021 », indique le spécialiste n’kalô dans son dernier Bulletin hebdomadaire de marché de la noix de cajou.

A qui profite l'essor du Vietnam?

Son premier constat est le dynamisme « comme jamais » du Vietnam qui aurait importé 2,8 millions de tonnes (Mt) en 2021, soit quasiment le double de l’année précédente. Il pourrait même avoir importé jusqu’à 3 Mt (lire : Le marché du cajou marqué par le Cambodge et l’Afrique en 2021).

Le rapport de n’kalô fournit le détail des importations du Vietnam en noix de cajou brutes par pays fournisseur, soulignant la progression extraordinaire de l’Afrique de l’Ouest qui totaliserait, sur la base des données existantes, 1,15 Mt en 2021, en hausse de 35% sur 2020. N’kâlo n’a pas encore les données sur 2021 ni pour le Togo qui a exporté 31 579 t vers le Vietnam en 2020, ni pour le Sénégal dont les ventes à Hanoi ont chuté à 8 000 t environ en 2020.

 

Mais les statistiques de n’kâlo dans son Bulletin d’information indiquent une progression de 45% des importations de noix de Côte d’Ivoire à près de 690 000 t, de +50% pour le Nigeria à 226 000 t ou encore de +29% pour le Ghana à près de 242 000 t.

 

L’Afrique de l’Ouest n’a pas totalement bénéficié du dynamisme vietnamien puisque sa part dans les importations totales vietnamiennes étaient de 58,7% en 2020 et a baissé à 40,2% en 2021. Rien d’étonnant puisque les importations totales du Vietnam en noix de cajou, toutes origines confondues, ont bondi de 97,6% d’une année sur l’autre alors que les ventes africaines ont augmenté de façon très honorable, mais de « seulement » 35,4%, passant de 854 362 t à 1 156 683 t.  

 

L’explication se trouve dans la fantastique émergence du Cambodge sur la scène du cajou vietnamien. L’Association du cajou du Vietnam (Vinacas) a indiqué l’année dernière que les importations de noix du Cambodge n’avaient jamais été aussi élevés. Une évolution qu'on explique mal mais les chiffres sont là : les importations vietnamiennes de noix de cajou du Cambodge passent de 216 000 t environ en 2020 à plus de 1,1 Mt en 2021, représentant ainsi près de 39% des importations totales de noix de cajou du Vietnam.

 

Il faut rappeler que le Cambodge est en train de considérablement développer sa filière mais déplore son manque d’industrie de transformation. Sur les 10 premiers mois de 2021, ses exportations de noix brutes ont bondi de de 343% à 910 000 t, toutes destinations confondues.

 

Le Cambodge a élaboré l’année dernière sa Politique nationale sur les noix de cajou afin de booster la production et l’exportation, le marché vietnamien étant sa première cible. Plusieurs provinces cambodgiennes de production de noix sont frontalières avec le Vietnam. Dans un article publié en juin dernier, notre confrère Cambodianess précisait le nombre d’hectares d’anacardiers par province : la province de Kampong Thom est la plus importante avec 90 959 hectares (ha) de plantations, suivis par la province de Kratie avec 47,858 ha, Ratanakiri avec 30 459 ha, Kampong Cham 24 364 ha, Siem Reap 22 305 ha, Preah Vihear 16 971 ha, Stung Treng 16 164 ha, Tboung Khmum 8 334 ha, Mondulkiri 5 676 ha et Kampong Chhnang 2 123 ha.

L'Afrique de l'Ouest progesse sur un marché indien stable par ailleurs

 

Sur le marché indien, la performance ouest-africaine est très honorable aussi mais pas aussi spectaculaire pour la simple raison que quasiment l’ensemble des achats indiens de noix de cajou se font auprès de l’Afrique et que les achats indiens totaux d’anacarde ont quasiment stagné à 874 179 t d’une année sur l’autre.  Les importations d’Afrique de l’Ouest ont, quant à elles, progressé de 14,8% entre 2020 et 2021, passant de 725 420 t à 833 122 t.

 

Le Bénin, qui n’exporte pas au Vietnam, confirme sa place de premier fournisseur de noix de New Delhi avec une progression de 21% de ses volumes à environ 197 000 t. Le Ghana vient après en progression de 23%, puis la Côte d’Ivoire avec +13%. La Guinée enregistre une hausse de 38% de ses ventes à l’Inde par rapport à 2020 pour atteindre près de 50 000 t, suivi du Nigeria qui progresse aussi de 11% et du Togo avec +30%.

 

Mais c’est le Sénégal qui se démarque, enregistrant un bond de 167% de ses expéditions vers l’Inde, pour totaliser 44 246 t. En revanche, la Guinée Bissau, la Gambie et le Mali baissent tandis que le Burkina Faso stagne avec une très légère hausse de 2%. Aucun des quatre n’exporte vers le Vietnam.

 

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +