10 mai 2022 - 16:41 |

COP 15 : la Côte d'Ivoire annonce sa stratégie terres, forêts, alimentation

La Côte d’Ivoire entend lever $ 1,5 milliard pour un programme sur cinq ans de restauration des terres afin d’accroitre la superficie forestière et la production alimentaire, a indiqué hier le président Alassane Ouattara à l’ouverture de la COP 15 (lire notre information : COP15 à Abidjan : comment lutter contre la désertification ).

« En réponse aux défis de la sécheresse et de la restauration des terres, mon pays a élaboré un important programme, dénommé « L'Initiative d'Abidjan » ou « Abidjan Legacy Program ». Ce programme, dont la vocation est de permettre à la Côte d'Ivoire d'intégrer dans ses stratégies de développement, les approches de gestion durable des sols et de restauration de nos écosystèmes forestiers fortement dégradés, nécessitera, pour sa mise en œuvre, la mobilisation de 1,5 milliard de dollar US, au cours des cinq (5) prochaines années. Je porte personnellement cette initiative que nous lancerons au cours de notre Sommet, avec l'espoir qu'elle inspirera d'autres pays, en Afrique et dans le reste du monde », a déclaré le Chef de l’Etat.

Rappelons que le pays a perdu 80% de ses forêts entre 1990 et 2021 et risque, à ce rythme, de les perdre toutes d’ici 2050.

Le chef de l’Etat n’a pas précisé qui financerait un tel projet mais en a appelé au secteur privé pour financer un autre projet gouvernemental qui, lui, porte sur $ 1,1 milliard destiné restaurer 3 millions d’hectares d’ici 2030.

« Une nouvelle Politique forestière, ainsi que sa stratégie de mise en œuvre, ont été adoptées en vue du recouvrement de 3 millions d'hectares de forêt à l'horizon 2030, pour un montant de 616 milliards de francs CFA ; soit environ $ 1,1 milliard. Cette stratégie fait la promotion de l'agroforesterie et fait appel au secteur privé pour la reconstitution du couvert forestier. »

Le nouveau plan quinquennal devrait utiliser des technologies modernes comme des drones pour planter des arbres et des variétés de plantes résistantes à la chaleur. Ceci devrait aussi booster l’emploi rural et accroître la production alimentaire (lire nos informations : Alain-Richard Donwahi : « Sans forêt, nous n’aurons plus d’agriculture en Côte d’Ivoire » .

Il s’agit aussi de freiner l’avancée dangereuse du désert de l’ordre de 5 km par an dans toute l’Afrique de l’Ouest.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +