La filière cacao au Ghana non viable sans les subventions du gouvernement

 La filière cacao au Ghana non viable sans les subventions du gouvernement
Partager vers

Sans les subventions publiques, la filière cacao aurait des difficultés à se financer, a déclaré mercredi le directeur général du Ghana Cocoa Board (Cocobod), Joseph Boahen-Aidoo, lors du 80ème anniversaire de l’Institut de recherche du cacao.

Chiffres à l’appui, le patron a expliqué que le Cocobod dépense $ 2 400 par tonne de cacao, dont $ 1 800 en prix garanti au planteur et $ 600 pour couvrir les marges des acheteurs, le transport, le stockage, le conditionnement avant transport. Donc, dès que le prix est en-dessous de $ 2 400, la situation est problématique pour la filière et le Cocobod.

Nous travaillons à perte“, a-t-il souligné. En fait, l’année dernière, il y avait un déficit de 2,03 milliards de de cedis ($ 428,6 millions)”, car le cours sur le marché mondial oscillait entre $ 1 700 et $ 2 100.

La filière est dans l’impasse, précise Joseph Boahen-Aidoo, car si le prix garanti aux planteurs est réduit, ils se tourneront vers d’autres cultures ou vendront leurs terres notamment à des mineurs illégaux.

Autres Articles

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *