10 décembre 2007 - 23:40 |

Malgré la fermeté des cours, la demande africaine en riz est soutenue

Le riz au plus haut en ce début décembre

(10/12/07)

En novembre, les cours mondiaux du riz ont connu une forte hausse en raison d’une demande d’importation très soutenue et des défaillances de certains pays exportateurs où les disponibilités exportables restent très réduites, notamment au Vietnam et en Inde, explique Patricio Méndez del Villar du Cirad.
Seuls la Thaïlande et les Etats-Unis disposent de disponibilités et les acheteurs se tournent en priorité vers ces exportateurs pour s’approvisionner. La tendance haussière mondiale devrait se poursuivre au moins jusqu’à la fin de l’année 2007.
En novembre, l’indice OSIRIZ/InfoArroz (IPO) a fortement progressé de 6,7 points à 154,5 points
(base 100 = janvier 2000) contre 147,8 points en octobre. Début décembre l’indice avait dépassait le seuil historique de 160 points.
En Thaïlande, les cours ont progressé une nouvelle fois entre 5 et 6% selon les catégories de riz. Le gouvernement thaïlandais a commencé à puiser sur ces stocks pour répondre à la demande d’importation qui arrive massivement du Sud-est asiatique et d’Afrique Subsaharienne. En novembre, le Thaï 100%B a coté $ 356 la tonne Fob contre $ 338 en octobre. Les cours des brisures A1 Super ont progressé à $ 301/t contre 285/t en octobre.
Au Vietnam, les prix indicatifs à l’exportation ont progressé de 2 à 3%. Malgré l’interdiction de
nouvelles exportations, les exportateurs continuent à chercher du riz sur le marché local pour honorer les contrats passés avant l’interdiction. En novembre, le Viet 5% a coté $ 328/t contre 320 en octobre. Le Viet 25% a coté $ 310/t contre 300$.
Au Pakistan, les cours continuent à progresser profitant de la défaillance de son concurrent indien. En novembre, le Pak 25% a coté $ 338/t contre $ 309, soit une hausse de 10% en un mois.
En Inde, les prix indicatifs à l’exportation sont restés une nouvelle fois inchangés en raison de l’arrêt des exportations décrété par les autorités indiennes afin d’assurer, comme au Vietnam, l’approvisionnement du marché national. Ces mesures sont en grande partie à l’origine de l’envolée des prix mondiaux sur l’ensemble des marchés.
Aux Etats-Unis, les prix indicatifs ont connu une nouvelle inflation bénéficiant de la tendance
haussière des marchés asiatiques et de la reprise de la demande d’importation des pays d’Amérique
centrale. En novembre, le riz Long Grain 2/4 a coté $ 494/t contre 461/t en octobre.
Dans le Mercosur, les marchés à l’exportation ont été plus actifs avec les prix plutôt fermes. Début décembre la tendance à la hausse se poursuivait.
En Afrique, malgré la hausse des prix mondiaux, la demande d’importation reste soutenue. Rappelons
que les importations de riz couvrent près de deux tiers des besoins de consommation de l’Afrique
subsaharienne.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +