12 janvier 2022 - 17:48 |

Corruption : le ministère de l’Agriculture du Liberia sur la sellette

L’ensemble des dirigeants du ministère de l’Agriculture du Liberia sont placés sous enquête de corruption a affirmé hier Liberia Anti-Corruption Commission (LACC) dans un  communiqué. L’institution qualifie une corruption à grande échelle « pour des problèmes de conflit d'intérêts, d'irrégularités financières et d'autres attributions inappropriées de contrats agricoles s'élevant à des millions de dollars".

Au cours des derniers mois,  la Commission affirme qu’elle avait recueilli suffisamment d'informations sur le ministère de l'Agriculture pour justifier la conduite d'une enquête à grande échelle sur tous les hauts fonctionnaires, y compris la ministre Jeanine Milly Cooper, ses adjoints, les ministres adjoints et ceux qui ont des pouvoirs de décision.

Le président exécutif de LACC, Edwin Kla Martin, se dit profondément préoccupé et déconcerté par les renseignements qu'il a recueillis sur « le mépris imprudent des lois sur la gestion des finances publiques, les lois sur les marchés publics et le code de conduite du pays pour les agents publics du ministère de l'Agriculture ».

La commission a appelé les personnes faisant l'objet d'une enquête à coopérer pleinement avec leurs bureaux, affirmant qu'elle ne tolérerait aucun retard ni aucune excuse pendant l'enquête.

Jeanine Milly Cooper, directrice associée de Fabrar Liberia Inc, une entreprise de transformation du riz du Libéria, a été nommée en janvier 2020 au poste de ministre de l’Agriculture après plus de six mois après le départ de Mogana Flomo. La présidence n’a pour l’instant pas réagit à cette enquête  (Lire : La chef d’entreprise Milly Cooper à la tête du ministère de l’Agriculture au Liberia).

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +