12 avril 2021 - 21:24 |

Côte d’Ivoire : bond des exportations de noix et amandes de cajou au 1er trimestre

Alors que la commercialisation de la noix de cajou bat son plein en Afrique de l’Ouest  dans un marché dynamique et avec une appréciation des prix au producteur, la Côte d’Ivoire a surperformé  à l’exportation tant pour les noix de cajou brutes que les amandes au 1er trimestre 2021, souligne le spécialiste n’kalo. Une performance qui s’inscrit dans un marché où les récoltes sont plutôt mauvaises, les stocks faibles et les problèmes logistiques toujours présents tandis que la demande demeure soutenue.  

Les exportations de noix de cajou brutes ont grimpé de 96% par rapport au 1er trimestre 2020 pour atteindre 178 512 tonnes avec comme premier client le Vietnam (139 811 tonnes, +113%) puis l’Inde (37 995 tonnes, +57%). N’kalo souligne que de nombreux exportateurs ont privilégié les exportations en « break-bulk groupé » aux expéditions en conteneurs,  gage d’une plus grande rapidité.

La performance a été redoublée pour les amandes de cajou. Elles ont été multipliées par plus de trois pour atteindre 4 850 tonnes (+235%) sur le 1er trimestre 2021. C’est un bond significatif confortant la montée en puissance de la Côte d’Ivoire  dans la transformation. Le Vietnam est aussi le premier client (1 461 tonnes, + 819%). N’kalo estime que « la demande pour les amandes de cajou ivoirienne reste très forte actuellement car beaucoup d’importateurs essaient de compenser les retards de livraison en provenance du Vietnam en diversifiant leur approvisionnement depuis l’Afrique de l’Ouest, une zone plus proche (temps de fret maritime beaucoup plus court) et moins touchée par les problèmes logistiques mondiaux actuels ». Un bémol dans cette conjoncture très favorable à la Côte d’Ivoire est la concurrence entre les exportateurs et les transformateurs locaux  sur le marché ivoirien.

 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +