12 avril 2022 - 16:01 |

Au Ghana, la hausse des prix va provoquer une baisse de la consommation des céréales

Comme pour de nombreux pays africains, la hausse des prix des céréales consécutive à la guerre Ukraine-Russie mais aussi à la flambée des engrais va contraindre la consommation  de céréales des Ghanéens. Une progression des prix qui est accentuée par l’inflation, au plus haut depuis 2016 à 15,7% en février et la dépréciation de la monnaie, le cédi. En outre, les productions de maïs et de riz sont attendues en baisse en 2022/23 en raison de conditions météorologiques défavorables.

Blé, une consommation sous contrainte

Le Ghana ne produit pas de blé et va donc subir de plein fouet la hausse des prix mondiaux du blé. D’ores et déjà, le prix de la farine a été augmenté trois fois depuis le début de l’année, dont deux après l’invasion d’Ukraine par la Russie. Le pain reste le principal produit de farine de blé sur le marché ghanéen malgré la croissance récentede la pâtisserie consommation et la multiplication des pizzerias, observe le département américain de l’Agriculture (USDA).

La hausse des prix va provoquer une baisse de la consommation anticipée à 812 000 tonnes en 2022/23 contre  832 000 tonnes en 2021/22. « Cette baisse de la demande de produits à base de farine de blé en raison de la hausse des prix sera suffisamment importante pour compenser l'augmentation demande de farine de blé en raison de la croissance démographique, de l'urbanisation et de la classe moyenne croissante » affirme l’USDA.

Ainsi les importations de blé sont anticipées à 700 000 tonnes en 2022/23, soit le même niveau que la saison précédentes, le Ghana puissant dans ses stocks pour répondre à la demande. Les principaux fournisseurs de blé du Ghana sont le Canada, la Russie, la Turquie, la France, la Lettonie et la Lituanie, le Canada représentant généralement environ la moitié des part de marché.

L’USDA observe que l'annonce d'une réduction du taux d'actualisation de la valeur de référence pour les marchandises générales importées de 50% à 30% par le gouvernement en février 2022 a provoqué une augmentation du droit à payer sur les  importations de blé aux ports de compensation et ce qui a contribué, en partie, à accroître  les  prix de la farine de blé sur le marché intérieur.

Des productions de maïs et de riz en baisse

Les productions des deux principales céréales consommées au Ghana, le maïs et le riz, sont attendues en baisse pour la campagne 2022/23. Aux conditions météorologiques défavorables avec de faibles précipitations et des périodes de sécheresse prolongées selon les prévisions de l’Agence météorologique du Ghana, s’ajoute le prix des engrais qui sont devenus inaccessibles pour la majorité des agriculteurs. Or, le gouvernement a annoncé cette année une  nouvelle réduction du taux de subvention des engrais. Déjà l’année dernière, le taux de subvention des engrais est passé de 50% à 38% en 2021 et tomberait à 15% cette année. Il faut aussi noter que l’année dernière les engrais subventionnés ont été livrés avec retard.

Ainsi,  la production de maïs est estimée à 2,5 millions de tonnes (Mt) en baisse d’environ 7% par rapport à 2021/22 et la consommation devrait diminuer de 3% à 2,95 Mt. Les importations sont attendues en hausse de 200% à 300 000 tonnes et les stocks reculeront de 55% à 130 000 tonnes. On peut s’attendre à ce que les prix plus élevés du maïs– ils ont augmenté de plus de 200% sur deux ans - puissent amener certains consommateurs à se tourner vers des féculents traditionnels plus abordables comme les plantains, le manioc, ignames ou les  patates douces.

Quant à la production de riz, elle est prévue à 450 000 tonnes en 2022/23, en recul de 18% par rapport à 2021/22. La consommation baisserait de 4% à 1,5 Mt et les importations grimperaient de 11% à 1 Mt. La dépréciation du cédi renchérit les importations de riz. De plus,  la réduction de le taux d'actualisation de la valeur de référence constitue actuellement une autre contrainte sur les importations de riz.

Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +