12 mai 2021 - 15:13 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 12 mai 2021

Et si cette semaine nous commencions tout simplement ce retour sur l’actualité des énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest par une nouvelle qui fera plaisir à tout le monde ?

L’Alliance solaire internationale et la Banque européenne d’investissement ont annoncé qu’ils allaient publier un rapport dans lequel ils proposeront des moyens clairs pour débloquer l’accès à l’énergie solaire hors réseau en Afrique. Cette étude combinera le point de vue des experts et les réussites commerciales pour fournir de l’énergie aux populations urbaines, rurales hors réseaux et aux camps de réfugiés. En effet, plus de 120 millions de foyers n’ont pas accès à l’électricité sur le continent et seuls la moitié -60 millions de foyers africains- devraient bénéficier des programmes d’électrification à l’horizon 2030… On attend donc ce rapport avec impatience !

BÉNIN - CÔTE D'IVOIRE - MALI - NIGÉRIA - TOGO

Bénin

C’est officiel ! Le constructeur français Eiffage et l’allemand RTM vont construire la plus grande centrale solaire du pays à Pobè (25 MW). Le site recevra 47 212 modules photovoltaïques et couvrira les besoins en énergie de 180 000 personnes. Les travaux s’étaleront sur 15 mois et les installations sont prévues pour durer 25 ans. Rappelons que ce projet est cofinancé par l’Union Européenne, l’AFD, la Société béninoise d’énergie électrique dans le cadre d’une politique d’autonomie et d’autosuffisance énergétique du pays prévu en 2025 (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 28 avril 2021).

Ailleurs au Bénin, l’Association béninoise pour l’éveil et le développement (Abed) -en partenariat avec Fénix international Bénin- a délivré, le 1er mai dernier, une vingtaine de kits solaires photovoltaïque aux groupements de femmes actives de Boukoumbé. Ces dernières travaillent dans la transformation agroalimentaire des produits locaux tels que le cajou, le karité et ces kits solaires leur permettront d’améliorer leurs conditions de travail ainsi que leur revenus (Matin Libre).

CÔTE D'IVOIRE

Mauvaise nouvelle en Côte d’Ivoire, les coupures d’électricités vont durer encore 2 mois et seront finalement étendues aux ménages… Et pourtant, le gouvernement avait auparavant annoncé que dans le cadre de sa gestion de crise, seuls les industriels seraient concernés par les coupures d’électricités. Force est de constater que le ministre des Mines, du pétrole et de l’énergie, Thomas Camara, n’a pas pu faire autrement en annonçant vendredi dernier que les ménages seront également concernés par les coupures. Pour remédier à cette situation, il annonce également qu’une nouvelle centrale thermique devrait ouvrir dès le mois de juillet et que le pays a réduit l’exportation d’électricité à ses voisins. Des mesures qui ont été très peu appréciées au Burkina Faso et au Mali…

Rappelons que la Côte d’Ivoire fait face à un déficit pluviométrique au plus bas depuis 1984. Les barrages hydrauliques ne fournissent plus que la moitié de l’électricité généralement produite… il s’agit d’une situation unique tant la Côte d’Ivoire est devenue une puissance énergétique régionale en produisant près de 2 220 MW pour une consommation de 1 800 MW, ce qui lui permettait d’exporter 400 MW hors du pays. Un seul remède, patience.

MALI

Au Mali, l’énergie solaire rime avec « sécurité ». L’ouverture des nouveaux locaux de la brigade territoriale de gendarmerie de N’Gabacoro-Droit est désormais officielle. La nouvelle structure s’étend sur un hectare, elle est composée des bureaux du personnel, d’un magasin, d’un dortoir, surtout, elle dispose d’un château d’eau alimenté à l’aide de l’énergie solaire. Il en est de même pour le Prytanée Militaire de Kati, l’école militaire d’excellence devenue trop vétuste a bénéficié d’un investissement de FCFA 500 millions afin d’obtenir une nouvelle infirmerie, de nouveaux bâtiments, un forage, un château d’eau doté d’un système solaire et d’une adduction d’eau, entre autres. Comme quoi l’énergie solaire veille également à assurer la paix.

NIGÉRIA

Les Etats de Kano et Kaduna se tournent timidement vers l’énergie solaire ! La société britannique Konexa a signé un accord avec Kano State Electricity Distribution Company (Kedco) et la Nigeria Sovereign Investment Authority (NSIA) pour le déploiement des énergies renouvelables dans l’Etat de Kano. Konexa prévoit d’y investir $100 millions, parmi ses projets celui de renforcer le réseau Kedco avec une puissance de 10 MW d’ici 2022. Parallèlement, Konexa souhaite investir dans l’Etat de Kaduna via l’implantation de petites centrales solaires de 2,5 MW. A suivre…

Rappelons que le Plan directeur des énergies renouvelables du pays vise une augmentation de l’approvisionnement en énergie renouvelables dans le mixe énergétique du pays : allant de 13 % de la production totale d’électricité en 2015 à 23 % en 2025 et 36 % d’ici 2030. Le gouvernement vise à développer la production d’énergie hydraulique de 600 MW en 2015 à 2000 MW en 2025, l’énergie solaire photovoltaïque devrait fournir 500 MW d’ici 2025, la production d’énergie biomasse devrait passer de 50 MW en 2015 à 400 MW en 2025, et l’éolien devrait fournir 40 MW en 2025. L’augmentation de la production énergétique devrait augmenter le taux d’électrification du pays qui devrait passer de 42 % en 2005, à 60 % en 2015 et 75 % en 2025.

TOGO

Pour finir, une belle réussite au Togo où l’énergie solaire conserve la viande et assure la continuité de la chaine du froid ! L’usine agroalimentaire Vianor, spécialisée dans l’élevage, l’abattage et la découpe de viande, impacte favorablement et considérablement la région d’Haho.

Comment ? L’usine permet aux populations environnantes de disposer d’une viande de qualité, saine, locale, à un bon prix et offre -par la même occasion- des opportunités aux jeunes éleveurs ruraux. L’édifice est équipé d’une station solaire qui alimente 2 chambres froides, 2 congélateurs, des abreuvoirs automatiques et divers ouvrages industriels. En outre, Vianor assure la livraison de la viande par camionnette réfrigérée dans divers kiosques alimentés en énergie solaire et installés dans plusieurs villages et cantons de la préfecture de Haho. Ces kiosques sont des lieux de ventes et de conservation de la viande qui reste maintenue au frais dans des congélateurs. La chaine du froid est alors totalement respectée grâce à l’énergie solaire (Benoo).

Rappelons que le Togo vise un taux d’électrification de 100 % d’ici 2030, un objectif souhaité dans le cadre du développement économique et d’une croissance inclusive. Cette stratégie d’électrification est estimée à FCFA 1000 milliards, dont 50 % des capitaux seraient issus du secteur privé. Pour atteindre le chiffre des 100 % d’électrification, il faudra fournir l’accès à l’énergie à plus de 1,3 million de ménages dont 900 000 sont situés dans des localités non électrifiées. Parmi les initiatives du gouvernement, le programme CIZO est désormais célèbre, il s’agit d’une initiative du chef de l’Etat Faure Gnassingbé pour électrifier grâce à des kits solaires près de 300 000 ménages ruraux d’ici la fin de l’année 2022.

 

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui
Matières premières: 
Énergies renouvelables: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +