13 mai 2020 - 16:50 |

Bonne tenue des activités santé animale du groupe Avril en Afrique

Le groupe agroindustriel français Avril a réalisé une belle performance en 2019 et dépassé ses objectifs, avec un revenu brut (EBITDA) de € 170 millions, en hausse de 11% sur 2018, souligne le communiqué publié fin avril.

Le chiffre d’affaires, impacté par la volatilité du cours des matières premières et la baisse des volumes des activités d’Avril Végétal, "est en très léger recul, à € 5,8 milliards", selon le groupe qui affiche un résultat net part du Groupe qui a plus que doublé, passant de € 16 millions à €35 millions pour 2019. "Cette bonne performance s’appuie d’une part, sur le dynamisme des activités industrielles réparties en quatre domaines (Avril Végétal, Avril Spécialités, Avril Filières d’Elevages et Avril Développement), et d’autre part, l’activité de Sofiprotéol, société de financement et de développement, filiale du groupe Avril et partenaire stratégique des entreprises de l'agroalimentaire."

Si on regarde du côté de l'activité du groupe sur le continent africain, Afrique du Nord comprise, le segment Avril Végétal, qui regroupe les activités traditionnelles de trituration de graines de colza et de tournesol, ont profité entre autres, de bonnes performances en Algérie : "le succès de nos mayonnaises auprès des consommateurs algériens nous a permis de retrouver notre position de leader du marché. Enfin, au Maroc, Lesieur Cristal a subi un léger ralentissement de sa performance, face à un marché local très concurrentiel."

Côté Avril Spécialités, qui englobe les activités d’oléochimie et les spécialités animales, la performance est stable en 2019 avec un revenu brut à € 65 millions, Avril santé animale (ASA), dont la performance avait été boostée en 2018, "est en léger retrait malgré la très belle performance de SALUS au Brésil et le bonne tenue de nos activités en Afrique."

Chez Avril Filières d’Elevages, qui réunit les activités animales du groupe, la performance est globalement positive avec un revenu brut en progression de € 3 millions sur 2018, à € 25 millions. "Elle s’appuie notamment sur les bons résultats des activités de Nutrition Animales, commercialisées sous la marque Sanders, qui ont bénéficié en 2019 d’un contexte favorable sur les prix des matières premières et des productions animales, en particulier le lait et le porc", lit-on dans le communiqué. Abera (abattage et découpe de porcs) "a bénéficié en 2019 des conséquences de la fièvre porcine africaine qui a décimé les élevages asiatiques, entrainant le report vers les cheptels européens et français." L'activité œufs du groupe "continue d’être pénalisée par les difficultés de la société Matines qui, cette année encore, a enregistré de lourdes pertes, soulignant l’urgence de transformer notre modèle et d’adapter notre organisation."

Quant à Avril Développement (traitement des coproduits de l’industrie agroalimentaire, valorisation des déchets organiques en engrais, achats de matières premières pour le compte de tiers), "l’entrée de Suez au capital de Terrial (à hauteur de 25%) a donné naissance au numéro 1 français de la fertilisation organique".

POur Sofiprotéol, la filiale investissement et développement du groupe, 2019 a été marquée par des investissements de près de € 83 millions, "confirmant l’ambition stratégique de soutenir le développement des filières agroalimentaires de l’amont à l’aval." Ainsi, "Sofiprotéol a accompagné la coopérative Axéréal dans le rachat des activités mondiales de Cargill Malt", comme elle a fait pour le groupe Euralis dans le secteur des semences ou "le tour de table d’Oleosyn bio dans la production de protéines végétales françaises à destination des filières biologiques."

 

Mots-clés: 
Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +