13 juillet 2021 - 18:25 |

Des besoins croissants en importation de céréales en Afrique de l’Ouest

La faim dans le monde s’est considérablement aggravée en 2020 en partie en raison de la pandémie de la Covid-19. L’édition 2021 de l’Etat de la sécurité alimentaire  et de la nutrition dans le monde estime qu’entre 720 et 811 millions de personnes  dans le monde ont été confrontées à la faim en 2020, soit 161 millions de plus qu’en 2019. Plus d’un tiers des personnes sous-alimentées se trouve en Afrique (282 millions). Et c’est l’Afrique, qui a connu la plus forte poussée de la faim, avec une prévalence de la sous-alimentation estimée à 21% de la population, une proportion qui est plus du double de celle de toutes les autres régions.

Une insécurité croissante en Afrique de l’Ouest

En Afrique de l’Ouest, le nombre de personne sous-alimentées a progressé de près de 49% à 75,2 millions de personnes. Les dernières estimations de la Fao (Perspectives de récolte et situation alimentaire – juin 2021) montre que 34 pays d’Afrique ont besoin d’une aide extérieure pour l’alimentation entre les mois de juin et d’août 2021. Parmi ceux-ci figurent huit pays d’Afrique de l’Ouest. Le Nigeria (12,8 millions de personnes), le Burkina Faso (2,87 M), le Niger (2,3 M), la Sierra Leone (1,76 M) et le Mali (1,37 M) sont les pays dont les besoins sont les plus importants. Mais le Sénégal fait aussi face  à une insécurité alimentaire (490 000 personnes) comme la Guinée (454 000) ou le Liberia (940 000). L’insécurité alimentaire a des causes multiples comme le manque d’accès général souvent consécutif au conflit,  une insécurité alimentaire sévère localisée ou encore  la hausse des prix.

Des prévisions de récoltes inférieures

Les perspectives de récoltes sont mitigées dans les pays d'Afrique de l'Ouest où les prévisions pluviométriques moins que favorables et les conflits persistants altèrent les perspectives de production, estiment la FAO. Dans la majorité des pays, la production de céréales devrait diminuer en 2021, de 2,9% au niveau de la région, mais avec des disparités notamment une chute de 17% au Ghana et de 7,2% au Burkina Faso.

Des importations croissantes

A l’exception de la Guinée,  l’ensemble des pays d’Afrique de l’Ouest affichent au mois de juin une demande croissante d’importations de céréales au regard des bilans de l’offre et de la demande de céréales réalisés par le Système mondial d'information et d'alerte rapide sur l'alimentation et l'agriculture (Smiar/ Giews en anglais) de la FAO. Sur dix pays de l’Afrique de l’Ouest (voir tableau ci-dessous), les importations de céréales en 2021 s’élèveront à 18,426 millions de tonnes (Mt) contre 15,947 Mt en 2020 et 16,416 Mt en moyenne sur les cinq dernières années. Une hausse anticipée de plus de 15% en volume et dont le coût en valeur pourrait  être plus élevé compte tenu de la hausse des cours mondiaux, à l’exception du riz.  

Bilan céréalier dans les principaux pays d'Afrique de l'Ouest

ao.png

 

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +