13 juillet 2022 - 09:26 |

L’agroécologie sur toutes les lèvres….

Le concept n’est pas tout nouveau mais sa montée en puissance est assez impressionnante. L’agroécologie….

Hier, au Burkina Faso, c’était l’heure du bilan du Projet d’appui à la transition agroécologique en Afrique de l’Ouest-le bocage sahélien en partage (PATAE-BSP) lancé le 3 juillet 2019 pour trois ans. Un projet mis en œuvre par l’ONG Terre verte, le Gret, l’Association zoramb naagtaaba (AZN), la Trame/Ciné Yam, l’Institut de recherche et de développement (IRD) avec un financement de l’Agence française de développement (AFD, € 875 798 soit FCFA 600 millions) ont mis en œuvre le projet bocage sahélien. L’objectif, résume notre confrère lefaso.net, « renforcer la souveraineté alimentaire des familles paysannes sahéliennes par un système agricole et pastoral novateur résolument engagée dans la transition agroécologique à grande échelle »

Le projet a été implanté dans sept communes de quatre provinces dans les trois régions du Plateau central, du Nord et du Centre-nord. Il a touché 530 familles dans 34 villages soit quelque 61 000 personnes.

Au Ghana la semaine dernière, une large palette d’acteurs comme le ministère de l’Alimentation et l’agriculture, Environmental Protection Agency, Council for Scientific and Industrial Research, Centre for No-Till Agriculture, Ghana Agricultural Sector Investment Programme, Peasant Farmers Association of Ghana, Centre for Indigenous Knowledge et encore Organisational Development and Journalists, sur financement de l’Union européenne et de l’AFD, ont planché sur les stratégies à mettre en place pour développer l’agriculture agroécologique. Au menu des discussions aussi, le défi de la hausse des prix des engrais.

Durant ce brainstorming évoqué par newsghana, il a été fait référence au programme agroécologique de la Cedeao lancé en 2017 avec un premier projet de cinq ans au Ghana financé par l’AFD (€ 8 millions) sur fonds de l’Union européenne pour soutenir la transition agroécologique dans la région (lire nos informations : L’Afrique de l’Ouest à l’heure de l’agroécologie).

De son côté, VOA a fait hier un reportage sur l’agroécologie qui se développait en milieu urbain au Togo, notamment en cultivant sans produits chimiques sur les toits des immeubles ou des maisons.

L’action militante se poursuit et s’intensifie. Il y a trois semaines, Friends of the Earth Africa a lancé une campagne pour inciter la Cedeao à mettre en place un moratoire sur les nouvelles concessions foncière pour des plantations industrielles, rapporte FrontPage Africa. L’action était surtout ciblée sur la déforestation. Rita Uwaka, coordinatrice du programme Forêts & Biodiversité à Friends of the Earth Africa a évoqué le premier tribunal africain des peuples sur les plantations industrielles indiquant que 10 cas de violations dans 10 pays africains étaient déjà relevés.

Pays: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +