14 mars 2012 - 12:50 |

Pour la première fois, le Burkina Faso fixe un prix planché pour la noix de cajou

La campagne en Afrique de l’Ouest démarre lentement


(14/03/2012) Pour la première fois, le Burkina Faso en lançant officiellement la campagne de noix de cajou a fixé un prix planché en concertation avec les différents acteurs de la filière. Le prix bord champ est de FCFA 200 le kilo. Dans le pays voisin, la Côte d’Ivoire, e prix a été fixé à un niveau bien supérieur à FCFA 310 le kilo.
Sur le terrain, alors que les acheteurs sont encore timides, les prix se situent entre les prix des deux pays, selon le dernier bulletin de Rongead en date du 13 mars. Les prix bord-champ varient entre 200 et 250 FCFA/kg et les premières livraisons au port d’Abidjan se font entre 275 et 300 FCFA/kg alors que la récolte enregistre du retard. Au Bénin, les prix varient entre FCFA 225 et 250 le kilo. Au Burkina Faso suivant les régions, ils se situent entre FCFA 325 et jusqu’à FCA 425 sur l’axe d’Orodara pour la boîte de 1,5 kilo.
Rongead tire la sonnette d’alarme pour qu’en Côte d’Ivoire ne se répète pas la même situation qu’en Tanzanie o% « trois mois après la récolte, 50% de la production de noix brute reste toujours invendue en raison du refus des autorités de revoir le prix minimum à la baisse ».
Sur le marché international, suivant les qualités, la noix de cajou du Bénin se situe entre $950-$975 la tonne (46-47) à $1125-1175 (49-50), celle de Côte d’Ivoire entre $900 et $980 et celle du Nigeria entre $800-$875 la tonne le 14 mars, selon World Cashew. Le marché demeure calme alors qu’arrivent les récoltes d’Inde, du Vietnam et de l’Afrique de l’Ouest. Tans en Afrique qu’en Asie, elles sont en retard de deux à trois semaine. Les acheteurs, ayant une position très attentiste aujourd’hui, devront se couvrir en avril/mai.
Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +