14 juin 2012 - 00:00 |

La Chronique Matières du Jeudi

L’environnement macroéconomique pèse toujours sur les marchés

(14/06/2012)

CAFÉ L’évolution différenciée entre l’Arabica et e Robusta s’est accentuée cette semaine, l’Arabica clôturant mercredi à un plus bas de deux ans à New York sous la pression d’une offre ample, du Brésil, et d’une demande molle. En outre, souligne un courtier l’affaiblissement de la monnaie brésilienne a dans une certaine mesure protégé les producteurs de la chute des cours de l’Arabica lors de ces derniers mois. Le Robusta, s’il a chuté mardi, demeure ferme bénéficiant de la tendance des torréfacteurs à privilégier le Robusta à l’Arabica dans leur mélange ainsi que des consommateurs. Les derniers chiffres d’importations de Robusta des Etats-Unis montrent l’ampleur du phénomène de substitution. Elles ont progressé de près de 80% au premier trimestre 2012 par rapport à la même période en 2011 tandis que celles d’Arabica ont chuté d’un tiers, selon l’International Coffee Organization (ICO). Néanmoins, la prime de l’Arabica sur le Robusta a aujourd’hui considérablement diminué, de près de 70%, passant de près $1,90 la livre, niveau record en 2011 à environ 60 cents aujourd’hui, rendant moins avantageux d’acheter des mélanges de qualité inférieure.
La production de Robusta au Vietnam pourrait atteindre 20 millions de sacs de 60 kilos en 2011/12, en hausse de 2,7% par rapport à 2010/11, selon l’ICO. En mai, les exportations ont cru de 21% par rapport à avril à 203 500 tonnes. Sur les 5 premiers mois de l’année, les exportations vietnamiennes ont progressé de 12,9% à environ 904 000 tonnes.

CAOUTCHOUC Si les cours du caoutchouc ont gagné 1,5% mercredi, clôturant à 242,6 yens le kilo pour le contrat de novembre, avec le léger rebond du marché des actions en Asie, les difficultés de la zone euro pèsent fortement sur le marché, les cours ayant atteint un plus bas de 2,5 ans au début de cette semaine.
Les ventes de voitures en Chine ont augmenté de 22,6% en mai par rapport à mai 2011.

COTON Survendu, le marché du coton a repris des couleurs cette semaine, avec toujours de la volatilité, quittant la zone des 65 cents la livre pour se situer autour de 70 cents. Il est aussi marqué par le roulement des positions de juillet vers décembre. En une semaine, le coton a gagné près de 13% évoluant dans la fourchette comprise entre 69 cents et 75 cents la livre. Du côté des fondamentaux,le rapport du département américain de l’Agriculture (USDA) du 12 juin a revu légèrement à la hausse les stocks mondiaux de 2012/13 à 74,5 millions de balles, soit près de 11% de hausse par rapport à 2011/12. Les stocks en Chine ont été rehaussés à 27,33 millions de balles, soit plus de 40% des stocks mondiaux de début 2012/13. En revanche, les estimations pour la récolte de coton sont inchangées à 17 millions de balles tandis que les exportations sont légèrement révisées à la baisse.

HUILE DE PALME Alors que les fondamentaux sont plutôt encourageants avec une demande élevée, soutenue notamment par la reconstitution des stocks avant le Ramadan, et des stocks faibles, le marché de l’huile de palme est plombé et gouverné par les facteurs macroéconomiques. Jeudi, les cours sur la Bursa Malaysia Derivatives Exchange ont perdu 3,5% pour clôturer à 2 846 ringgits ($893) la tonne, soit son plus bas niveau de l’année. Les cours ont perdu plus de 10% cette année.
Les stocks en Malaisie ont atteint en mai leur plus bas niveau en 13 mois à 1,765 Mt. En outre, des stocks de clôture plus faibles en soja, comme indique le rapport de mardi de l’USDA, suggère une offre resserrée et peut apporter un soutien à l’huile de palme.

RIZ Les prix du riz vietnamien sont tombés à leur plus bas niveau en trois mois, avec des acheteurs en retrait attendant le pic de la nouvelle récolte prévue pour le mois prochain. Quelque 2 millions de tonnes (Mt) seraient disponibles à l’exportation en juillet. Le Viet 5% est tombé à $410-415 contre $420 la semaine dernière, le Viet 25% à $360-370 contre$ 380- 390. En Thaïlande, les prix sont restés stables à $600 la tonne pour le Thaï 100%B et la perspective d’une libération par le gouvernement d’une partie des stocks pour réduire les coûts de stockage n’ont pour l’instant pas eu peu d’impact sur le marché. « Les prix ne baisseront pas jusqu’à ce que le gouvernement commence à vendre une quantité importante de riz sur le marché » estime un trader basé à Bangkok. Le gouvernement a également déclaré qu’il était en pourparlers avec plusieurs gouvernements étrangers, y compris le Bangladesh et l’Indonésie, pour vendre leur riz. Toutefois, des disponibilités importantes, à un prix inférieur, existent en Inde et au Vietnam. L’Inde, qui détient 32,9 Mt de stocks de riz , contre un objectif de 12,2 Mt, offre ses 5 % de brisures de riz à environ $ 420 la tonne. C’est $410 la tonne pour la même qualité au Vietnam contre un grade équivalent en Thaïlande à $590 la tonne !

THÉ Le prix moyen des thés vendus mardi aux enchères de Mombassa, au Kenya, a légèrement glissé à $ 3,58 le kilo contre $ 3,60 la semaine précédente. Les Best Broken Pekoe Ones ont trouvé preneurs à$ 3,98-$3,17 contre $3,96-$3,24 tandis que les Best Pekoe Fanning Ones cotaient $3,66-$3,40 contre $3,60-$3,32. Ont été offerts à la vente 105 351 paquets dont seulement 8,5% n’ont pas trouvé d’acheteurs, ces chiffres étant respectivement de 92 295 paquets et 17 %. Des opérateurs du Pakistan ont été les plus actifs pour la deuxième semaine consécutive et une bonne demande de l’Egypte, du Yémen et d’autres pays du Moyen Orient.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +