14 décembre 2021 - 17:08 |

La BAD parie sur le Nigeria pour lancer ses zones de transformation agroindustrielle en Afrique

La phase 1 du Programme spécial pour les zones de transformation agroindustrielle au Nigeria (Nigeria Special Agro-Industrial Processing Zone Program) est bien lancée ! Hier, la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un prêt de $ 210 millions, « une des opérations les plus ambitieuses de la Banque en termes d’échelle et de portée à ce jour », précise l’organisation dans un communiqué publié aujourd’hui. Il s’agit d’un co-financement qui se décompose en un prêt de $ 160 millions de la BAD et d’un autre de $ 50 millions du Africa Growing Together Fund, qui viendra rejoindre d’autres bailleurs, notamment le FIDA ou encore la Banque islamique de développement, pour un total de $ 520 millions.

L’enjeu est majeur pour la BAD car le développement de ces zones de transformation agro-industrielles, dans 18 pays africains dont le Nigeria, figure comme un projet clef de sa stratégie Feed Africa. Il a pour objectif d’accroître la productivité agricole en concentrant les zones de production, de promouvoir les investissements à travers les activités de transformation, de stockage, de transport, de commercialisation. En définitive, il s’agit de « transformer les zones rurales en corridors de prospérité économique. » A la clef, la création de 400 000 emplois directs, jusqu’à 1,5 million d’indirects, indique le projet. Ces hubs agro-industriels sont conçus pour être à proximité des villes secondaires et constituer un levier économique majeur notamment pour stabiliser les populations et créer de la richesse.

Au Nigeria, cette première phase du projet cible sept Etats ainsi que le Territoire de la capitale fédérale, soit 19% de la masse foncière du pays, avec pour objectif d’apporter des infrastructures économiques à des zones urbaines au fort potentiel agricole. Dans un premier temps donc, le projet tend à renforcer les filières des Etats suivant : cacao, riz et manioc dans l’Etat de Cross River ; l’élevage bovin et laitier dans le territoire de la capitale fédérale ainsi que dans les Etats d’Imo et de Kwara ; les tomates, maïs et gingembre dans l’Etat de Kaduna ; le riz, les tomates, les arachides et l’huile de sésame à Kano ; le manioc, le riz, l’aviculture et la pêche à Ogun et le manioc, soja et riz dans l’Etat d’Oyo.

Pays: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +