15 mars 2021 - 20:41 |

Mangue : le Kenya va revenir sur le marché européen, en forte croissance en 2020

Le Kenya devrait revenir sur le marché européen de la mangue au mois de septembre après huit ans d’auto suspension suite à l’infestation des vergers par la mouche des fruits. «Nous avons effectué un essai à sec et des échantillons ont été soumis à l'Union eurpéenen et cela a été approuvé, ce qui nous a mis sur la feuille de route pour commencer l'exportation de masse en septembre», a déclaré Geoffrey Kiganiri, un responsable de l'USAID Kenya Crops and Market System  à Business Daily. Jusqu’à présent le Kenya exportait plutôt ses mangues vers le Moyen-Orient. Un retour suite à un important travail consistant à établir des zones exemptes de ravageurs notamment dans les comtés de Makueni, le premier comté producteur de mangue,  et d’’Elgeyo Markwet, selon le Wilfred Yako, directeur adjoint de la réglementation et de la conformité de la Direction de l'horticulture.

Le marché européen de la mangue en forte hausse en 2020

« Le marché européen a importé 450 000 tonnes de mangues en 2020, progressant de 40 000 à 50 000 tonnes » indique à CommodAfrica Pierre Gerbaud, consultant filières horticoles. Avec la pandémie de la Covid-19, en particulier au 1er et 2ème trimestre 2020 où plusieurs payas européens étaient confinés et où les avions étaient à l’arrêt, on peut s’étonner de cette hausse. Tout d’abord, souligne Pierre Gerbaud, si le transport par avion a été très problématique, les expéditions par bateaux ont été peu touchées. En outre, c ‘est la pression de l’offre qui fait le marché, et pour 2020 les exportations du Brésil et du Pérou, deux origines qui assurent en moyenne plus de la moitié de l’approvisionnement européen en mangue. En dépit de la hausse des prix – la Covid-19 ayant entraîné une augmentation des prix de revient, des frais de transit et de transport – le consommateur européen a répondu positivement. « Depuis 10 à 15 ans, le marché européen de la mangue est en progression constante avec plus ou moins d’accélération en fonction du volume des productions », souligne le consultant.

Les exportations ouest-africaines en recul

Les exportations de mangues d’Afrique de l’Ouest ont, en revanche,  chuté en 2020. Ainsi, celles de la  Côte d’Ivoire sont passées d’environ 30 000 tonnes à 25 000 tonnes, le pays prenant en tout début de campagne de plein fouet le premier confinement en France et dans d’autres pays européen avec un quasi arrêt sur les quinze premiers jours. Pour autant, après un démarrage difficile, la campagne 2020 pour la Côte d’Ivoire est « quasi historique » non au niveau des volumes mais des revenus pour les exportateurs, souline Pierre Gerbaud. En revanche, la saison a été mauvaise en termes de production au Sénégal, ce qui a diminué ses exportations. Quant au Burkina et au Mali, du fait de leur enclavement, ils ont du faire face à des problèmes logistiques importants même si les tonnages n’ont pas fondamentalement baissé. Mais, précise le consultant, les vols cargos ou charters entraînent des approvisionnements par à-coup avec d’importants volumes à un temps t  provoquant des difficultés d’écoulement et une dégradation qualitative du produit.

Signalons que les  interceptions des origines ouest-africaines  ont été extrêmement faibles sur le marché européen en 2020. La pression parasitaire est toujours présente en Afrique de l’Ouest mais la mise en place de piégeages et de traitements des vergers semble porter ses fruits. Vraisemblablement, la période de la Covid-19 a aussi entrainé un laisser aller plus important des services européens de contrôle,  ajoute Pierre Gerbaud. On constate aussi un développement des exportations régionales, notamment avec  le Niger, la Mauritanie et le Maroc, qui sont facilitées car elles s’opèrent par camion.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +