15 juillet 2014 - 00:00 |

La Cedeao approuve définitivement l'APE avec l'UE

 

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) a approuvé “définitivement” l’Accord de Partenariat économique lors de la 45ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao qui s’est tenue à Accra, au Ghana, jeudi dernier, 10 juillet 2014. Ceci marque la fin de négociations qui ont démarré en octobre 2003. Rappelons que, depuis lors, la Côte d’Ivoire avait signé, au plan bilatéral, un Accord intérimaire en novembre 2008 mais qui n’a jamais été ratifié; le Ghana avait initié des négociations mais qui n’avaient pas abouti.

Sur la base des résultats consensuels auxquels les négociateurs en chef sont parvenus sur l’ensemble des questions (notamment sur l’Offre d’accès au marché, le Programme de l’APE pour le développement (Paped) et le texte de l’Accord), les Chefs d’Etat et de Gouvernement approuvent définitivement l’Accord de partenariat économique négocié qui tient compte des préoccupations techniques soulevées”, souligne le communiqué de la Cedeao. ”En conséquence, les Chefs d’Etat et de Gouvernement demandent aux négociateurs en chef de l’Afrique de l’Ouest de prendre toutes les dispositions nécessaires pour engager rapidement le processus de signature de l’Accord et de sa mise en œuvre.

Dans un communiqué daté de vendredi 11 juillet, la Commission européenne s’est félicitée de cette décision des chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest. Il souligne que l’Accord prend totalement en compte ”les différences de développement entre les deux régions”. ”L’UE fournira aux entreprises d’Afrique de l’Ouest des conditions qui sont plus qu’avantageuses que celles qui s’appliquent aux exportations européennes vers l’Afrique. Dans les négociations”, poursuit le communiqué,”l’UE s’engage à ouvrir ses marchés à tous les produits ouest-africains dès que l’Accord entrera en vigueur. En échange, l’UE accepte une ouverture partielle et graduelle du marché ouest-africain. Si et quand l’Afrique de l’Ouest sera prête à octroyer des concessions plus larges à ses principaux concurrents ouest-européens, l’UE sera à même de demander ses mêmes améliorations.”

Selon les termes de l’Accord, l’Afrique de l’Ouest continuera de pouvoir protéger ses produits agricoles sensibles des concurrents européens, soit en gardant les tarifs en vigueur ou, quand nécessaire, en imposant des mesures de sauvegarde. Pour soutenir la production agricole locale, l’UE s’est aussi engagée à ne subventionner aucune de ses exportations agricoles vers l’Afrique de l’Ouest.

Et la Commission de poursuivre dans son communiqué: ”Les entreprises d’Afrique de l’Ouest auront plus de flexibilité dans l’utilisation de composants étrangers tout en continuant à bénéficier de l’accès libre au marché européen.

L’UE complètera l’effort d’ouverture de marché des partenaires ouest africains avec une généreuse assistance au développement. Le 17 mars, le Conseil européen des Affaires étrangères a confirmé le soutien de l’UE d’au moins € 6,5 milliards en faveur de l’Afrique de l’Ouest sur la période 2015-2020. Le Programme de l’APE pour le développement jouera un rôle crucial pour s’assurer que l’APE promeut les échanges et attire l’investissement vers les pays d’Afrique de l’Ouest. Ceci contribuera au développement, à la croissance durable et à la réduction de la pauvreté.

Rappelons que, selon les chiffres de la Commission européenne, l’Afrique de l’Ouest représente 40% de tous les échanges entre l’UE et les pays ACP. Les exportations annuelles européennes s’élèvent à environ € 30 milliards et les exportations de l’Afrique de l’Ouest vers l’UE à environ € 42 milliards.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +