15 juillet 2021 - 10:55 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 15 juillet 2021

L’actualité des énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest est chaque semaine très intense ! Plusieurs pays sont à l’honneur cette semaine : la Côte d’Ivoire, le Mali, le Nigeria, le Sénégal et le Togo. Mais avant de se pencher plus précisément sur l’actualité de ces pays, observons quelques bonnes nouvelles qui concernent l’ensemble de la région.

• Le Sahel attend cela avec impatience ! La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une subvention de $ 6 millions au Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain (EEEOA) dans le but de lancer la première phase du programme énergétique régional « Desert to Power » en Afrique de l’Ouest. Ce programme consiste à produire 10 000 MW d’énergie solaire dans la région et délivrer un accès à l’électricité à 250 millions de personnes d’ici 2030 !

Les pays ciblés par cette subvention sont les membres du G5 Sahel : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad. Ce premier apport permettra de mener des études de faisabilité et la construction de lignes de liaisons entre les parcs solaires des cinq pays sahéliens. Ce programme ouvre la voix au commerce de l’électricité au sein d’un marché régional ouest-africain qui a d’ores et déjà commencé dans les pays de l’OMVG (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 15 juin 2021).

• L’Institut de la francophonie pour le développement (IFDD) vient de lancer un appel d’offres -en partenariat avec la coopération allemande (GIZ)- pour l’élaboration d’une cartographie numérique des organisations non-étatique impliquées dans la mise en œuvre des Objectifs du développement durable (ODD) au Bénin et au Togo ! Cet outil devrait améliorer la lisibilité des actions menées par les organisations de la société civile en faveur des ODD. Affaire à suivre !

CÔTE D'IVOIRE - MALI - NIGERIA - SÉNÉGAL - TOGO

CÔTE D'IVOIRE

Des nouvelles pompes en Côte d’Ivoire ! Le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, a annoncé ce vendredi le remplacement des pompes manuelles par des pompes solaires à Dabakala, située au centre du pays, pour améliorer l’approvisionnement de la ville en eau potable et faciliter la tâche des femmes qui réceptionnent l’eau pour les foyers. Aucun montant n’a semble-t-il été divulgué.

Rappelons que la société française Vergnet Hydro a décroché le mois dernier un contrat d’une valeur de € 18 millions pour réhabiliter 1000 forages en Côte d’Ivoire et permettre d’approvisionner en eau potable 600 000 personnes (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 2 juin 2021).

MALI

Vers un lobbying des énergies renouvelables au Mali ! L’Atelier national sur l’augmentation de l’utilisation de l’énergie propre dans les zones rurales au Mali a débuté jeudi dernier, il vise à élaborer un cadre de coopération et de dialogue entre des acteurs du développement durable et des énergies propres. En d’autres termes, il s’agit d’une part, de mettre un place un lobbying qui influera sur les décisions politiques, et d’autre part, de créer un environnement favorable à l’investissement privé dans l’électrification rurale.

Rappelons que plusieurs centrales solaires sont en cours d’élaboration dans le pays à Kita (50 MW), Ségou (33 MW), Sikasso (50 MW) et Fana (50 MW), notamment.

Du côté de la centrale solaire de Fana, le gouvernement a signé ce mardi une convention de partenariat avec la société française Legendre Energie pour la réalisation de la centrale solaire photovoltaïque d’une puissance de 50 MW. Le coût total de la centrale s’élève à FCFA 32,8 milliards et devrait être opérationnelle en 2023. Le contrat de concession est délivré à Fana Solar Power, filiale de Legendre Energie, pour une durée de 25 ans.

Les villes de Bamako et Kati vont bénéficier d’une campagne d’assainissement par l’évacuation de 500 000 tonnes de déchets solides. Le déplacement et le traitement de ces déchets devrait considérablement améliorer la santé des populations. Parallèlement, le gouvernement prévoie de mettre en service quotidiennement des camions poubelles dans les différents centres de collectes des deux villes.

Que vont devenir ces déchets ? Plusieurs éléments de réponses sont envisagés tels que leur transformation en fumier pour l’agriculture, pour la production d’énergie biogaz, ou l’incinération. Notons que la majorité des déchets du Mali proviennent de Bamako et qu’une centrale à biomasse d’une puissance de 40 MW va être construite par Energy Solution Systèmes dans le district de la capitale.

NIGERIA

Daystar Power, spécialisée dans les solutions hybrides (solaires et thermiques), a conclu la semaine dernière une facilité de $ 20 milliards avec la Société financière internationale (SFI) qui lui permettra d’étendre ses capacités solaires installées et servir davantage d’entreprises dans le pays.  Jusqu’à présent, la société est forte de plus de 150 installations dans le pays et souhaite porter sa capacité de production d’énergie solaire à 140 MW d’ici 2024.

Notons que Daystar Power travaille également avec le programme de la SFI financé par le Canada Energy2Equal pour combler les écarts entre les sexes et accroître la participation des femmes dans le secteur des énergies renouvelables.

SÉNÉGAL

Voilà une situation que nous sommes amenés à voir se reproduire … ! La Suisse et le Sénégal viennent de signer un accord bilatéral sur la compensation des émissions de CO2. Cette signature permet, d’une part, aux sociétés suisses d’investir au Sénégal dans des projets en lien avec la protection climatique et des projets de biogaz pour compenser les émissions de CO2 helvétiques in fine. D’autre part, l’accord a la qualité d’accélérer sa transition énergétique au Sénégal.

Plus précisément, Simonetta Sommaruga, conseillère fédérale en charge de l’énergie et de l’environnement, souhaite financer des projets dans les énergies renouvelables et le biogaz durable pour compenser l’émission de 500 000 tonnes de CO2 helvétique. Il s’agit également de financer le développement de 60 000 digesteurs pour les zones rurales sénégalaises qui produiront du biogaz à partir d’un savant mélange d’excréments et de déchets organiques.

Notons que ces 60 000 digesteurs intègrent le Programme national de biogaz domestique du Sénégal (PBN-SN) qui vise à lutter contre la déforestation.

GreenYellow, spécialiste français des énergies renouvelables, consolide sa position sur le marché photovoltaïque africain ! La société filiale du groupe Casino est sur le point d’installer une centrale solaire de 1,56 MW pour la société spécialisée dans l’agroalimentaire Senico. La centrale alimentera cette dernière à Diamniadio, une ville en pleine transformation...

En effet, Macky Sall a procédé mardi dernier au lancement de la deuxième phase du Parc industriel intégré de Diamniadio (P2ID). Situé à une trentaine de kilomètre de Dakar, le parc d’une quarantaine d’hectares va bénéficier d’un investissement de FCFA 60 milliards sur financement d’Exim Bank Chine pour une durée de 2 ans. Le parc se veut être une zone d’accueil pour les investisseurs étrangers, il cible les activités à fort potentiel de valeur ajoutée, non polluant et créatrice d’emplois (industries, artisanat, ingénierie textiles et agroalimentaires notamment).

TOGO

MONUMENTAL ! Arise Integrated Industrial Platforms (Arise IIP) a lancé le 8 juillet dernier un appel d’offre pour la construction d’une nouvelle centrale solaire photovoltaïque de… 390 MW ! L’installation alimentera en électricité la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) et disposera également d’un système de stockage par batteries de 200 MW et une sous-station de 161 KvA. Les entreprises ont jusqu’au 20 juillet 2021 pour manifester leur intérêt !

Cette future centrale deviendra aisément la plus grande centrale de la région, une annonce qui intervient après l’inauguration de la centrale solaire de Blitta (50 MW), la plus grande centrale actuelle de la région.

Rappelons que la plateforme industrielle d’Adétikopé permettra la transformation de plusieurs matières premières agricoles, notamment le coton, le soja, le sésame, le cacao, le café, ou encore la volaille.

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +