16 avril 2021 - 16:27 |

Des unités de conditionnement d'oignons et de pommes de terre au nord du Sénégal

Ne plus gâcher de produits alimentaires au Sénégal ! C’est avec ceci pour objectif que des lignes de conditionnement d’oignons et de pommes de terre ont été inaugurées hier à Potou, au nord du pays, par  la ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises (PME), Aminata Assome Diatta.

 

L’occasion de rappeler les trois objectifs qu’elle a fixés à son ministère : "limiter les pertes post-récoltes, satisfaire les consommateurs en leur offrant des produits de qualité à des prix abordables, valoriser les productions horticoles par la transformation et la création d’emplois attractifs’’, rapporte APS.

 

Il s’agit, par conséquent, de planifier, de "vendre avant de produire" mais aussi pour les autorités locales de créer "des cadres régionaux de commercialisation des productions agricoles pour un suivi régulier en amont et en aval des produits agricoles et de leur commercialisation".

 

La ministre a demandé à l’Agence de régulation des marchés (ARM) et à ses partenaires "d’accélérer la mise en place d’unités de calibrage de tri et de conditionnement".

 

L’enjeu est de taille si on considère l’essor de ces deux filières ces dernières années. La production d’oignon est passée de 210 000 tonnes (t) en 2012 à 460 000 t en 2019, et celle de la pomme de terre de 15 000 t à 160 000 tonnes en 2019 face à une consommation de 100 000 t.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non
Matières premières: 
Énergies renouvelables: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +