16 novembre 2014 - 00:00 |

Les noisettes et le lait impactent négativement le résultat d’Olam.

Le groupe affiche un résultat opérationnel de $32,2 millions pour le premier trimestre 2015 (à la fin septembre) en recul de 29,4% par rapport à la même période en 2014. Un résultat imputable, selon le groupe, à la hausse des prix des noisettes, consécutive à une moindre récolte en Turquie, et par une sous performance de son secteur laitier. Sans ces deux éléments, le résultat serait stable affirme le groupe.
«La saisonnalité de notre activité fait que le premier trimestre est traditionnellement un contributeur modeste pour l’année. La baisse des volumes reflète nos actions pour céder et restructurer les opérations à plus faible marge. Alors que les noisettes et les entreprises laitières ont sous-performé au cours du trimestre, la trajectoire de croissance des performances opérationnelles et de l’EBITDA dans le reste du portefeuille a été maintenue », a déclaré le directeur exécutif des finances et du développement, A. Shekhar. Les ventes ont accusé une baisse de 14,6% en volume. Le bénéfice après impôt s’est établit à $44, 3millions, dont $12,3 millions de revenus exceptionnels, en recul de 2,9%.
Le segment des « Industrial Raw Materials
 » a progressé de 8,2% en volume, porté par le coton, les engrais et le caoutchouc. En revanche, les recettes ont diminué de 9,1% en raison de la faiblesse des prix et d’une modification dans la répartition des activités.
Le groupe devrait poursuivre la cession d’actifs. La dernière des quinze opérations réalisée a été la vente de son usine de transformation de produits laitiers en Côte d’ivoire au groupe néerlandais Royal FrieslandCampina au début septembre (voir CommodAfrica). Elle pourrait céder dans les prochaines semaines son activité dans le lait en Uruguay et sa participation dans l’huile de palme et le caoutchouc au Gabon.

Mots-clés: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +