16 novembre 2020 - 12:30 |

Les prix flambent toujours au Nigeria

Pour le 14ème mois consécutive, les prix des produits alimentaire ont encore grimpé en octobre au Nigeria, stimulés par la fermeture des frontières, les restrictions de devises notamment le dollar ainsi que l'insécurité qui règne dans les campagnes, les conflits entre éleveurs et agriculteurs sans oublier les inondations, souligne Bloomberg (lire nos informations : Le Nigéria fait face à une baisse de la production céréalière en 2020/21). La hausse en octobre a été importante, de l'ordre de 14,2% contre 13,7% en septembre, selon le Bureau national des statistiques.

Ainsi, pour la cinquième année consécutive, le taux d'inflation excède les objectifs de la Banque centrale qui varient entre 6% et 9%. Et les Nigérians ne voient guère la lumière au bout du tunnel car les subventions sur l'essence vont bientôt cesser, la monnaie nigériane est faible et la fin d'année est peu propice à la baisse des prix avec des achats festifs. A ceci s'ajoute la récente directive du président Muhammadu Buhari de restreindre encore l'accès au billet vert pour importer des produits alimentaires et des engrais. Ceci, précise Bloomberg, va inciter les opérateurs à recourir au marché parallèle où les prix sont en général plus élevés.

A noter que c'est la hausse des prix des produits alimentaires qui est l'élément clef de ce mouvement inflationniste. Ces produits alimentaires constituent la moitié de l'indice de calcul de l'inflation et à lui seul, il a augmenté de 17,7% contre 16,66% en septembre.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +