17 février 2015 - 00:00 |

L'Afrique, plus forte hausse de la demande d'engrais azotés au monde

L’utilisation mondiale d’engrais minéraux devrait croître de 1,8% par an jusqu’en 2018 et dépasser les 200,5 millions de tonnes (Mt) en 2018, soit 25% de plus qu’en 2008, a souligné hier la FAO à l’occasion de la publication de son rapport Engrais, tendances et perspectives mondiales à l’horizon 2018.

Parallèlement, ”la capacité de production d’engrais, de produits intermédiaires et de matières premières devrait augmenter plus rapidement”, note le rapport. Ainsi, l’excédent devrait croître pour les trois principaux engrais: l’azote, le phosphate et la potasse.

L’utilisation mondiale d’azote, qui est le facteur le plus déterminant du rendement des cultures, devrait augmenter de 1,4% par an jusqu’en 2018, tandis que l’utilisation du phosphate augmenterait de 2,2% et la potasse, 2,6%. En comparaison, l’on prévoit que les disponibilités de ces trois éléments essentiels progresseront de 3,7%, 2,7% et 4,2% par an, respectivement.

De grandes différences quant à la demande totale d’azote persisteront entre les continents. En 2018, l’Afrique aura besoin de 4,1 Mt, l’Europe de 15,7 Mt, les Amériques de 23,5 Mt et l’Asie de 74,2 Mt.

C’est en Afrique subsaharienne que la demande d’engrais azotés devrait croître le plus rapidement, au rythme de 4,6% par an. Cependant, du fait de la sous-utilisation des engrais minéraux dans cette partie du monde, le volume des applications d’engrais azotés en 2018 n’augmentera que de 340 000 t par rapport à 2014, soit moins de 5% de l’augmentation mondiale prévue. Ironie du sort, le continent africain restera un important exportateur d’azote, fournissant 3,4 Mt supplémentaires au niveau mondial.

Le rapport ne détaille pas entre les différentes régions d’Afrique sub-saharienne et aucun chiffre n’est disponible pour la seule Afrique de l’Ouest.

D’autre part, le rapport ne fournit aucune prévision sur les prix futurs des engrais minéraux, mais note qu’après un bond en 2011, ils étaient fortement en baisse à la mi-2014 par rapport à 2010. L’indiceFAO du prix des engrais, parti d’une base de 100 en 2010, a atteint 142,6 dès 2011 mais est retombé à 113,7 en 2013 et à 96,2 sur les 7 premiers mois en 2014.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +