17 mai 2021 - 17:54 |

Chute de 12,5% des transferts de fonds de la diaspora vers l'Afrique à cause du Nigeria

Malgré la pandémie de Covid-19 en 2020, les transferts d'argent des migrants vers les pays à revenu faible et intermédiaire, toutes régions confondues, n’ont baissé que de 1,6% par rapport à 2019, à $ 540 milliards en 2020. « Ce repli est moins net que lors de la crise financière de 2009, où la baisse des remises migratoires avait atteint 4,8 %», selon le rapport du Partenariat mondial pour les connaissances sur les migrations et le développement ((Knomad) publié mercredi dernier, « Resilience COVID-19 Crisis Through a Migration Lens Migration and Development, Brief 34 ». Rappelons que Knomad est une initiative coordonnée par la Banque mondiale.

Toutefois, ceci n’est pas vrai de l’Afrique sub-saharienne qui a connu un véritable «effondrement des flux», de l’ordre de -12,5%, à $ 42 milliards. Mais ceci tient quasi uniquement à la chute de 27,7% des envois de fonds vers le Nigeria, qui représente à lui seul plus de 40 % des flux en faveur de la région.

Le Nigeria mis à part, ces envois d'argent vers l’Afrique subsaharienne ont progressé de 2,3 %, portées par le dynamisme des flux vers la Zambie (+37 %), le Mozambique (+16 %), le Kenya (+9 %) et le Ghana (+5 %). Et cette tendance devrait se confirmer en 2021, avec une hausse attendue à 2,6 %, « sous-tendue par une amélioration des perspectives de croissance dans les pays à revenu élevé ».

Ceci dit, précisent les auteurs de l’étude, il faut être très prudent car les données sur les remises migratoires vers l’Afrique subsaharienne sont rares et peu fiables. « Des enquêtes téléphoniques à haute fréquence réalisées dans certains pays suggèrent une baisse des envois de fonds pour une grande majorité de ménages, même lorsque les chiffres officiels font état d’une augmentation. Le recours accru aux canaux formels du fait de la fermeture des frontières explique en partie la progression du volume des remises migratoires enregistrées par les banques centrales. »

Quant aux coûts des transferts d’argent, l’Afrique subsaharienne reste la région la plus onéreuse. Le tarif moyen pour l’envoi de $ 200 ressort à 8,2 % au quatrième trimestre de 2020.

Pays: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +