17 juin 2021 - 17:37 |

Olam toujours plus présent au Togo avec son entrée au capital de MIFA

Lancé en 2018, le Mécanisme incitatif de financement agricole (Mifa), destiné  à mobiliser davantage de financement en faveur du secteur agricole en se fondant sur le partage des risques, a été quelques mois après transformé en société anonyme dotée d’un capital de FCFA 10 milliards (Lire : Un bilan positif du MIFA pour le secteur agricole au Togo et de belles perspectives d’avenir).

Hier, le conseil des ministres a autorisé la cession au secteur privé de tout ou partie des actions de l’Etat dans le capital de la société.

Dans la foulée, a été aussi entériné, l’entrée au capital de deux nouveaux actionnaires, la Plateforme industrielle d’Adétikope (PIA), qui vient d’être inaugurée le 6 juin dernier par le président, et Arise Special Economic Zone. PIA, est détenue conjointement par l’Etat togolais (35%) et Arise (65%). Quant à Arise Special Economic Zone,  c’est une filiale d’Olam détenue conjointement avec l’Africa Finance Corporation. Ainsi le groupe Olam renforce un peu plus sa présence dans l’agriculture et l’agro-industrie au Togo. Elle avait acquis l'année dernière  à la  faveur de sa privatisation la Nouvelle société togolaise du coton (NSCT).

Le  communiqué du conseil des ministres justifie l'entrée de ces actionnaires : « En effet, le gouvernement a souhaité nouer un partenariat stratégique avec PIA et ARISE Special Economic Zone. Ce partenariat vise à relever les défis rencontrés dans la mise en œuvre du mécanisme du MIFA SA notamment en matière de financement de l’agriculture en particulier la focalisation sur des filières prioritaires ; l’amélioration des revenus des producteurs et la fourniture en quantité suffisante de matières premières aux industries locales ».

Le capital de MIFA est désormais entre les mains de l’Etat togolais, la Fédération nationale des groupements de producteurs de coton (FNGPC), ARISE Special Economic Zone, PIA. Il n’est pas précisé la part de chacun.

 

Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +