18 septembre 2013 - 12:33 |

Transformer une savane en cacaoyère, c’est possible

Grâce à l’agroforesterie

Nous reprenons ci dessous un article du CIRAD en date du 19 juillet 2013

(17/09/2013) « La culture du cacaoyer est généralement considérée comme l’un des facteurs de déforestation en zone tropicale humide. Mais, dans le centre du Cameroun, elle participe au contraire au reboisement : dans cette région, nombreux sont les agriculteurs qui installent leurs cacaoyères sur des savanes. Ils ont, pour ce faire, mis au point des systèmes agroforestiers complexes, où cohabitent et se succèdent cultures vivrières et fruitières, arbres forestiers, palmiers et cacaoyers. C’est ce que révèle une récente étude sur les pratiques paysannes menée par une équipe du Cirad et de l’Irad dans la région de Bokito, où près de la moitié des cacaoyères sont plantées sur des savanes.
Pour parvenir à ce résultat, les agriculteurs doivent passer outre plusieurs contraintes. L’une d’entre elles, l’imperata, est un adventice envahissant particulièrement concurrentiel pour les cultures que les agriculteurs doivent donc éliminer. Pour cela, ils vont semer des palmiers à huile ou planter des cultures annuelles. Ces plantations leur permettent très vite de maîtriser l’imperata et d’empêcher sa repousse. Par la suite, les agriculteurs plantent les cacaoyers en les associant à des arbres fruitiers et des arbres forestiers tout en conservant quelques palmiers à huile. Cette association présente le double avantage de fournir un ombrage aux cacaoyers, indispensable pour atténuer les effets de la saison sèche, et d’améliorer la fertilité des sols de cette région, pauvres en éléments nutritifs.
Ces systèmes agroforestiers permettent aux agriculteurs de produire, sans fertilisant et sur le long terme, 320 kilos de cacao marchand par hectare, soit autant que les cacaoyères installées dans les galeries forestières, et ceci tout en restaurant les sols dégradés des savanes. Ces pratiques pourraient constituer une réponse aux menaces liées au changement climatique qui pèsent sur les principaux pays producteurs de cacao africains. »

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +